21 juin 19 – De L’entrée Carpa du Parc National Huascarán au Glacier Pastoruri – 20 km (1874 km) – J79

Malgré le vent fort qui a soufflé toute la nuit, nous n’avons pas trop mal dormi. Nous n’avons pas eu froid, nous étions bien à l’abri à côté du centre des visiteurs. Comme d’habitude, nous mettons le réveil assez tôt, mais Papa est le seul à sortir de la tente (aux alentours de 6h30). Maman commence à ranger la chambre pendant que Papa filtre de l’eau et prépare le petit-déjeuner.

Nous sommes assez vite prêts (vers 9h00), nous discutons un peu avec les marchands et nous mettons en route, toujours avec un vent fort et de face. Le début est relativement plat.

Nous voyons la source d’eau gazeuse et nous arrivons à la forêt de puya raimondii. Ici une cache nous attend, et nous faisons un First To Find ! 🙂 Ces plantes sont vraiment impressionnantes, elles sont gigantesques !

Dès que la montée commence, nous avançons tout doucement… Nous nous battons avec le vent et avec les cailloux, un peu comme la veille… Le moral de Maman baisse à vue d’œil… Nous faisons 2 km, puis nous avançons un peu mieux, nous poussons moins. Nous mangeons à côté des peintures rupestres, c’est à ce moment là que tous les cars de touristes nous doublent, ils sont au nombre de 4. Avec le vent, Maman espère voir un pick-up mais rien à l’horizon…

Nous repartons, presque au croisement pour le glacier, nous croisons un couple de français parti d’Ushuaïa direction Bogota. Maman est tellement déconnectée qu’elle ne pense même pas à demander leur nom. Il faut dire qu’il est déjà plus de 16h00 et qu’il reste du chemin jusqu’à l’objectif. Ils nous disent avoir de la chance, ils ont le vent dans le dos depuis deux jours. Ah ça, oui, ils sont bien chanceux !

Enfin, la bifurcation ! Les deux derniers kilomètres sont très durs pour Maman. Pourtant, elle n’a pas vraiment le souffle court par rapport à l’altitude, elle n’a juste plus de jambes… Les dernières côtes sont dures mais enfin, nous apercevons le centre touristique. Le soleil se cache déjà derrière les montagnes, il fait encore plus froid.

Nous nous dépêchons de monter la tente. Nous sommes un peu au dessus de 4800 m d’altitude alors nous la jouons prudents, nous nous installons juste à côté des tiendas, à l’abri du auvent.

Cette journée a été très dure, heureusement que nous avions fait le tour via le tunnel de la Punta Olimpica avant, ça nous a permis de nous échauffer. Si le vent n’avait pas été aussi présent, ce serait passé beaucoup plus facilement. Encore une fois, nous en avons pris plein les yeux ! Et nous avons découvert les Sublime, du chocolat avec des cacahuètes, un délice !

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Romain dit :

    Dormir aussi haut que le mont Blanc, toit de l’Europe, chapeau !

  2. Papy Christian dit :

    wouha vous avez planté la tente au dessus de 4800…
    les paysages et le cadre sont magnifiques
    bisous 😘😘😘😘
    papy Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.