22 juin 19 – Du Glacier Pastoruri à Huallanca – 54 km (1928 km) – J80

Contrairement à ce que nous pensions, nous n’avons pas du tout eu froid cette nuit. Il n’y a que Martin qui s’est plaint mais c’est normal, il passe son temps à sortir de sa couette ! Du coup, les parents n’ont pas très bien dormi…

Quand le réveil sonne nous sommes encore seuls. Papa se lève, il fait très froid, le soleil n’est pas encore là. Maman fait une session câlins avec Martin et Lucas.

Nous prenons le petit-déjeuner, Papa va faire la vaisselle près de la rivière, Maman plie la tente. Entre temps, des personnes des tiendas arrivent petit à petit. Elles ne sont pas nombreuses.

Il est 10h00, nous sommes prêts à partir mais nous hésitons. Allons-nous voir le glacier de plus près ? Pas facile avec les enfants. Nous décidons d’aller jusqu’au premier panneau. Manque de chance, nous ne le voyons pas plus. Finalement, Papa va y aller tout seul. Maman redescend avec les petits monstres.

Elle leur offre des barres chocolatées. Puis ils vont aider une femme qui prépare du maïs pour le repas de ce midi.

Pendant ce temps, Papa est seul au pied du glacier, à plus de 5000 m d’altitude ! Il fond très rapidement et va finir par disparaître…

C’est finalement à 11h00 que nous partons, toujours avec ce satané vent de face ! Aujourd’hui, il est glacial ! Et nous nous rendons compte que le sac duffle est troué à cause du porte-bagage de Papa. Il va falloir le réparer !

Nous retournons à la bifurcation et entamons l’ascension du col. C’est long, très long. La piste est globalement en très bon état, ça change de d’habitude ! Mais maman est encore fatiguée de la veille. Le début est difficile. Nous décidons de manger après une première côte, mais c’est une erreur, c’est long et surtout très venteux ! Par contre, les paysages sont magnifiques !

Nous trouvons finalement un trou pour nous abriter et prendre le repas du midi (à 14h00). Quel dommage de ne pas pouvoir profiter de la vue pendant la pause…

C’est reparti et voilà enfin le col, nous sommes à 4889 m et les enfants pédalent ! Ils sont géniaux ! Ce sont des vrais champions, nous sommes fiers d’eux !

Enfin de la descente, un peu de piste puis de l’asphalte jusque Huallanca. Certes, il nous faut pédaler quand la pente se fait plus douce, le vent ne nous a pas oublié…

Nous traversons des mines et atteignons notre but. Nous rejoignons un hôtel, nous avons froid de cette journée. Pas de chance, le chauffe-eau était éteint, il faut attendre pour la douche bien chaude. Mais il y a le chauffage, c’est déjà ça. En moins de trente minutes dans la chambre, Lucas a réussi à perdre un gant. Il est introuvable, espérons que nous tomberons dessus demain !

Nous sortons dîner, après deux restaurants, le troisième est le bon. Malheureusement, nous sommes un peu déçus, les tisanes ne sont pas très chaudes mais la soupe est bonne. Nous terminons le dîner dans un autre petit restaurant avec du gâteau au chocolat et un café bien chaud.

Nous rentrons nous coucher, la journée a été longue, il est temps de se reposer.

La piste du glacier Pastoruri, c’était dur et froid à cause du vent mais nous en avons pris plein les yeux ! Merci à Thierry et Victor pour leur soutien essentiel ! Les enfants sont impressionnants, ils ne souffrent pas du tout de l’altitude, ils courent comme si de rien n’était et ne sont pas essoufflés !

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Papy Christian dit :

    encore super, c’est un plaisir de vous suivre.
    bravo pour l’altitude… en plus Martin et Lucas qui pédalent pour passer ce col, bravo les champions
    bisous 😘😘😘😘
    papy Christian

  2. Raphael dit :

    C’est beau, très beau !

  3. Elodie et Guillaume dit :

    Vous faites un voyage époustouflant !! Il n’y a pas de mots !! Pour nous c’est la fin, 1 semaine et nous rentrons !! Profitez profitez et courage pour les mauvais moments récompensés par les bons !

  4. Onbaïk dit :

    Salut les doudou,

    Super génial que vous ayez pu faire cette piste ! C’est un des plus beaux endroits que j’ai vu au Pérou ! Bravo à vous car chargé comme vous l’êtes c’est un bon challenge !

    Bises

  5. Mickael C dit :

    Ca a l’air très dur physiquement, mais la récompense est au bout, c’est vraiment magique ces montagnes !
    Bravo à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.