13 août 19 – De la bifurcation pour Ojsani à Tomarapi – 25 km (3680 km) – J132

Nous avons tous très bien dormi ! Nous avons eu plus chaud que la nuit dernière. Quand le réveil sonne, nous tardons encore à nous lever mais le soleil tape rapidement sur la tente, ça nous motive. Comme d’habitude, Papa sort préparer le petit-déjeuner, Maman range la chambre et s’occupe des enfants. Pour une fois, ils sont réveillés en même temps que nous. Ils sont pressés d’aller dehors pour jouer dans les rochers.

Encore une fois, nous sommes (très) lents à partir, il est déjà 10h30. Nous ne nous lassons pas d’admirer le volcan. Nous voyons un pick-up ce matin, il transporte des alpagas dans sa benne !

Nous partons donc direction Ojsani pour récupérer de l’eau. En chemin, nous voyons nos premières vigognes boliviennes. Peu après, l’une d’elle traverse juste devant nous !

Ojsani est plutôt désert. Sur la droite du chemin, il y a une pompe et… de l’eau ! Nous allons pouvoir remplir nos poches à eau. Nous aimerions rejoindre Tomarapi, mais au cas où, nous préférons avoir des réserves. Le seul soucis, c’est que l’eau est sableuse… Le filtre se bouche rapidement… Maman a l’idée de mettre un gant de toilette, ça aide même si ce n’est pas parfait. Prochain achat sur la liste: des filtres à café ! Nous mettons tout de même plus d’une heure pour filtrer environ 8 litres d’eau…

Nous repartons à plus de 12h20… Il nous reste encore pas mal de route…

Au loin, nous voyons les trois volcans, c’est magique ! Ça valait le coup de passer par là ! Nous voyons de nombreux troupeaux de lamas et d’alpagas. La piste n’est pas trop mauvaise dans l’ensemble. Par endroit il y a des trous de sable, il nous faut lire la piste et être attentifs pour naviguer au mieux et éviter les pièges. Au passage d’un rio à sec, Papa arrive un peu trop vite en descente, à fond à fond à fond, et finit dans les graviers !

Nous prenons le déjeuner dans un cadre magnifique. Le repas est assez léger mais suffisant.

Sauf si la piste se détériore, nous devrions réussir à rejoindre Tomarapi. A la fin d’une côte, nous passons un cap et voyons le pied du volcan avec toujours des énormes troupeaux. C’est toujours aussi beau…

Un point de vue a été installé au bord de la piste, mais au final, c’est toute la piste qui est un point de vue depuis ce matin.

Encore une petite grimpette et nous voilà à destination. Nous sommes accueillis par le garde du parc, nous nous enregistrons et payons le droit d’entrée. Pour camper, pas de soucis, nous pouvons nous installer un peu n’importe où. De plus, il y a de l’eau, nous avons perdu une heure ce matin pour rien, mais ce n’est pas grave. Il y a un hôtel mais il est bien trop cher, par contre, nous allons profiter d’un dîner au restaurant !

Les enfants font connaissance avec Josue, le fils d’une dame qui travaille à l’auberge. Ils jouent tous les trois dans le sable, ça fait plaisir à voir !

Nous nous installons sur un parking à côté de l’église avec vue sur le Sajama.

Un autre cycliste est là, Mike, un anglais, il est arrivé par la piste depuis la Paz. Il a commencé son voyage à Huaraz. Il passe principalement par les chemins. Après le Sajama, il continue vers le Chili et va descendre à travers les parcs jusqu’à Colchane, comme nous.

Nous prenons le dîner avec lui. La soupe est délicieuse. Le plat principal, des légumes, des pommes de terres sautées et un steak d’alpaga, juste une tuerie ! Le dessert, un flan, pas mauvais non plus. Ça nous change des pâtes quotidiennes ! En plus, nous avons commandé deux menus et les enfants ont quand même eu droit à des petites assiettes, c’est vraiment gentil !

Les enfants sont surexcités, il est temps pour eux d’aller se coucher. Mais avant, nous faisons une partie de Uno, bien au chaud dans le restaurant. Il y a du wifi alors Maman tente de mettre à jour le blog sans uploader les photos (il est très lent…). Nous mettrons à jour les articles quand nous aurons une connexion potable…

Nous n’avons pas fait énormément de kilomètres aujourd’hui, mais c’était vraiment génial ! Nous ne nous en sommes pas si mal sortis sur la piste, espérons que ça dure !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Pierre dit :

    Merci pour ces superbes photos

  2. Papy Christian dit :

    wouah des paysages sublimes, la matin devant un café la nuit semble se prolonger, c’est comme dans un rêve…
    bisous 😘😘😘😘
    papy Christian

  3. Mickael C dit :

    C’est magnifique. Et ce petit village avec l’église au milieu de nulle part, on se croirait dans un western 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.