16 avril 19 – De Chugchilan à Quilotoa – 15 km (223 km)

Papa a mis son réveil à 6h00 pour enlever les vélos de l’entrée du magasin. Les enfants dorment encore, Maman somnole. Vers 7h30, mission pour Maman et les enfants, trouver des fruits et des légumes pour le repas du midi. Quelle déception ! Les seuls magasins ouverts sont les mini-supérettes qui, allez savoir pourquoi, ne vendent rien de frais… Maman demande, mais non, rien n’ouvrira ce matin. Argh ! Il aurait fallu tout acheter hier soir… Nous ne nous ferons plus avoir !

Nous disons au revoir à Walter et Narcisa et nous mettons en route en commençant par… faire marcher les enfants ! En effet, la sortie du village est bien pentue et commencer directement par ça, comment dire…

Il fait grand beau et nous recommençons les montagnes russes avec assez régulièrement le vent de face.

8 km pour atteindre une sorte de mur d’un kilomètre. Nous sommes stoppés net.

Les enfants descendent. Les parents poussent. Nous sommes rattrapés par le couple de suisses rencontré au parc Cotopaxi. Ils vont aussi à Quilotoa. Nous nous séparons de nouveau. Les enfants fatiguent et commencent à râler. Maman arrête une voiture pour les monter au sommet de la côte. Ils sont déposés au niveau d’une école. Maman leur dit de rester tranquille et retourne aider Papa. Arrivée à sa hauteur, il lui fait gentiment remarquer qu’elle aurait pu embarquer des sacoches… Oups, la boulette… Elle y pensera la prochaine fois ! Après quelques aller-retour, Maman demande à l’école si les enfants peuvent jouer dans la cour, ils seront plus en sécurité qu’au bord de la route.

Cet obstacle franchi, nous décidons de faire la pause repas. Elle est bien méritée. Mais nous n’avons pas assez à manger, des pains au fromage et à la confiture, ce n’est définitivement pas assez.

Nous repartons et comme d’habitude, c’est dur. Lucas demande à prendre des panneaux en photo. Vœu exaucé !

Nous sommes presque arrivés, il ne reste que 4km quand se présente un nouveau mur au loin… Là, nous commençons à décharger les vélos pour réussir à les pousser (jusque 24% !). Un minibus se présente, la décision est prise, Maman monte avec les enfants et toutes les sacoches, la montée ne doit pas être trop longue. Ils montent, ils montent et Maman pense à Papa, au fait de l’avoir abandonné en bas, seul avec Diabolo et Satanas… C’est le sommet, tout le monde descend et l’attente commence. Il y a beaucoup de vent alors Maman déplace les sacoches plus à l’abri, pendant le transport, elle aperçoit un pick-up avec une tête qui dépasse à l’arrière. C’est Papa ! Les larmes lui montent aux yeux ! Elle est heureuse de le voir arriver !

Quilotoa est juste en-dessous, nous chargeons tout dans le pick-up et sommes déposés dans la petite ville. Le chauffeur nous montre un endroit où planter la tente, c’est assez glauque. Nous ne pourrons pas descendre au niveau de la lagune avec les vélos. Nous allons chercher un autre endroit. Mais d’abord, allons voir ce fameux lac ! Waouh ! Magnifique !

Nous apercevons un bar avec un lieu possible de campement en-dessous, à l’abri. Nous demandons, ils sont OK gratuitement ! “Vous viendrez manger ?”. Vu les prix, nous aimerions bien, mais ça risque d’être short… Il ne nous reste plus grand chose… C’est dur de se dire que nous avons des sous sur nos comptes, mais que nous ne pouvons pas les dépenser ! En plus, aucun magasin digne de ce nom pour acheter à manger, que des restaurants !

Nous posons les vélos et allons nous renseigner sur les bus qui descendent à Latacunga pour aller retirer des sous. Nous serons plus tranquilles. Il y en a un qui part de suite (17h30) et il y a moyen d’être de retour à 21h00. De nouveau, séparation des troupes. Papa part avec Lucas, Maman reste avec Martin et installera la tente.

Maman et Martin : un jus de fruit (que Martin ne boira pas finalement) et un thé pour Maman. Ils montent la tente, mangent au restaurant du dessus (ce n’est pas très bon) et vont se coucher.

Papa et Lucas : descente en bus, qui donne un aperçu de ce qui nous attend pour les prochains jours. Arrivés à Pujili, l’accompagnateur du bus les fait sauter en marche, court avec eux jusqu’au distributeur, les fait doubler car ils doivent vite repartir. Papa retire des sous (enfin !) et repart en courant en sens inverse. Ils s’assoient à l’avant du bus, au prochain rond-point, il leur faut de nouveau sauter, traverser la 2×2 voies, et attraper un autre bus. Le chauffeur est au courant, l’accompagnateur l’a appelé pour le prévenir. C’est reparti dans l’autre sens. Ce bus s’arrête à Zumbahua. Ils prennent une camionnette pour finir le trajet, rejoignent Maman et Martin à 20h30. Ils se couchent sans avoir manger, sans demander leur reste.

Voilà une journée difficile, pleine d’interrogations… Avons-nous vraiment fait le bon choix ? Le vélo, c’est difficile, mais le plus dur, c’est de ne jamais pouvoir vraiment se reposer… Le midi, les enfants nous empêchent de faire la sieste, idem lorsque nous nous arrêtons. Ils râlent souvent, ils crient, jouent et finissent par se taper dessus, ils pleurent… Ils ne semblent pas souvent contents. Martin n’en fait qu’à sa tête, n’écoute rien. Depuis que nous sommes arrivés, nous n’avons jamais autant crié. Est-ce parce qu’il faut que nous prenions notre rythme ? Faut-il déjà abandonner ? Quand nous leur posons la question, ils nous disent ne pas vouloir rentrer. Nous voulons faire une journée de repos demain. Ça nous redonnera peut-être des forces et du courage.

Merci pour tous vos commentaires, ils nous aident énormément !

Vous aimerez aussi...

20 réponses

  1. Mamie dit :

    Coucou les enfants aujourd’hui c’est dur de vous lire mais soyez fort je vous connais un coup de bluzz , un jour de repos vous fera du bien. mes petits bouts soyez sages avec papa et maman . On se verra bientôt en video. De gros bisous de mamie . ❤❤❤

  2. Martin dit :

    Bon courage nous vous suivons et nous vous transmettons tous nos encouragements, Éric, Valérie, Clara et Justine de Lannion en Bretagne

  3. Onbaïk dit :

    Coucou les doudou !

    Je suis attentivement vos aventures!

    L’équateur n’est pas réputé pour être facile.. Et ça semble se confirmer.. Pour autant au Pérou dans mon souvenir les routes sont moins pentues plutot entre 3 et 5% (jamais eu de mur à 24%! Sauf sur les pistes) et certaines plus en retrait de la circulation… Vous n’aurez donc pas des conditions si dures… Sur l’ itinéraire que vous aviez tracé, vous devriez pouvoir déterminer quand est ce que ça se pacifie et peut être prendre un bus pour sauter la partie la plus dure…. Voire en changer une partie.

    Niveau organisation, surtout en famille il faut du temps pour que ça se rôde. Tout ce qui vous est arrivé (argent, magasins fermés ou mal achalandé,…) vous permet d’améliorer votre organisation. Et dans quelques jours ce sera intégré.

    En tout état de cause, il vous faut un peu de repos… Vous avez déjà bien enquillé depuis votre départ. Essayez de vous poser quelques jour dans un endroit joli, un petit hôtel. une casa de cyclista ou un warmshower serait top. Vous pourrez partager votre expérience et en discuter avec d’autres.

    Bisous à tous les quatre. Prenez votre temps. Animo ! Y que le vaya bien !

    Thierry

  4. Guiraud familly dit :

    Coucou
    Prenez le temps de vous reposez un peu ..avec tout confort!
    Courage a vous et gardez le moral c est un beau projet!

  5. Guillaume dit :

    Bonjour à tous les 4,
    j’espère que vous vous êtes bien reposés hier (ici on est samedi 20 matin), et on pense à vous. On va essayer de faire comme vous, un peu de vélo, mais juste autour de Rumilly, et c’est Francoise qui a le siège bébé pour la petite à l’arrière de son vélo, vu que je ne peux pas l’accrocher sur mon VTT 😂😂😂. Zut alors 😊
    Bisous de nous 3.

  6. Béné dit :

    Salut à tous les 4 !
    On a lu votre article ce matin et on voulait vous encourager !!
    Comme le disait Martin, pourquoi ne pas sauter ces parties bien raides grâce à un bus et vous faire plaisir sur d’autres routes.
    On vous fait de gros bisous à tous les 4.
    Je pense à vous à chaque fois que je passe devant l’arrêt de bus en bas de chez vous !
    Béné (et Jérôme)

  7. Papy Christian dit :

    coucou
    un, deux ou trois jours de repos feront du bien, le pouce à l’air de fonctionner… rien n’est obligatoirement les vélos ont pris l’avion avec vous, ils peuvent aussi faire quelques km dans ou sur un autre véhicule motorisé…
    courage et principalement repos feront le reste.
    bisous à vous 4 😍😍😍😍
    Papy Christian

  8. Laurine dit :

    Un petit coucou des cévennes où je me régale de vous lire tous les matins 🙂
    Bisous à tous les 4 en espérant que les routes soient moins pentues pour la suite

  9. onbaïk dit :

    re,

    Sinon pour vous permettre de prendre vos marques sur des routes plus roulantes : petit test fait ce matin… rejoindre la frontière péruvienne en passant par quevdeo, san francisco, machala se fait avec un dénivelé limité (3900m sur 600 bornes, au lieu de 12600 sur 760 en passant par riobamba et cuenca). C’est peut être une option…

    Bises à tous

    Thierry

  10. Olivier dit :

    Quel courage ! On pense bien à vous. Gardez courage et penser suivant le cas à faire plus de journée off sans vélo pour tenir le coup.
    Amitié Olivier

  11. Raphael dit :

    Hello les voisins.
    Tout à faut d’accord avec les autres commentaires : vous avez déjà bien roulé et il n’y a aucune pression, donc accordez-vous des journées de repos, posez-vous là où c’est joli et profitez des rencontres avec les locaux. L’occasion pour les parents de se reposer et pour les enfants de se dépenser ! Le bus ou le stop, c’est aussi une bonne option pour passer les étapes longues et les gros dénivelés, et ça n’enlève rien au charme du voyage.
    Dans tous les cas, vous ne pouvez pas rentrer maintenant, Marie a pris possession des lieux chez vous 😉
    On vous soutient à bloc et on est trop fiers de vous. Continuez à nous faire rêver !
    Des bises à tous les 4. Raph & Erwan

  12. Roulez Doudous dit :

    Merci à tous pour votre soutien !

  13. bounechada dit :

    slt les amis bien cool de vous voir! richard mange une banane tu ma l’air mort de fatigue ( c’est les gosses ou les bosses). quilotoa c’est super beau y’a t il toujours des champs de patate ou désormais des hôtel ? bises a vous 4. djamelito, nesnes, gaiounette, monette…

    • Roulez Doudous dit :

      Des hôtels en construction pour la plupart. Le lac est très beau, mais la ville bof bof !
      Richard mange des bananes quand nous en trouvons 🙂

  14. Seb dit :

    Hello les amis !
    Je n’ai pas manqué un seul épisode de cette première saison depuis le lancement de la série, j’adore ! C’est juste magnifique !
    Bon, on dirait que vous vous posez quelques questions, voir que quelques doutes rodent, mais c’est normal, vous êtes au bout du monde, tellement de changements du jour au lendemain !
    Prenez votre temps, allez à votre rythme, il n’y a aucune urgence, posez-vous quelques jours si vous avez envie de souffler, vous êtes LIBRES !! Pas un chef pour vous imposer un planning 😉 Et si un jour, le doute se fait tenace, pensez à la Terre de Feu : hors de question que vous rentriez en France sans nous rapporter de belles photos 😉
    Courage ! Tenez bon, ça va être que du bonheur !
    Bises ! Seb

  15. magali dit :

    Bien d’accord avec Lucas. J’adoooore les panneaux ! Je n’arrive pas à soir lequel est mon préféré 🙂
    des bises à vous

  16. Fanny dit :

    Aller c’est à mon tour ! Reposez vous, c’est le plus important. Comme les gens disent, vous êtes à l’autre bout du monde, profitez en.
    Imaginez si le voyage entre Kings Landing et Winterfell se faisait sans pause, il n’y aurait pas d’histoire ! Alors prenez votre temps, faites des pauses et votre aventure ne sera que davantage magnifique.
    Bon courage à vous 4 ❤️

  17. Aurélie dit :

    Je suis allée lire cet article car la lagune de Quilotoa est un endroit que j’aime beaucoup, et je suis tombée sur le récit d’une journée pas facile facile !! Moi qui voulais envoyer votre blog à mon compagnon pour le motiver à partir faire un grand voyage à vélo (l’un de mes rêves), je crois que je vais sélectionner un autre article 😀
    Merci en tout cas pour votre authenticité, et bravo pour avoir su triompher de cette journée ! C’est le genre de journée horrible sur le moment, et qui fait des souvenirs après… En tout cas je me régale à lire vos articles 🙂

    • Roulez Doudous dit :

      Ce sont les journées difficiles qui font que nous savourons encore plus chaque instant ! 😉
      Nous espérons que vous pourrez convaincre votre conjoint !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.