5 juin 19 – De Tanguche à La Tienda de Jorge – 55 km (1427 km) – J63

Nous sommes réveillés tôt. Nous plions nos affaires et Victoria nous amène du pain et du fromage. Elle nous prépare aussi du chocolat à la cannelle. Malheureusement, les enfants n’aiment pas ça et Maman a du mal à le boire, ça l’écœure…

C’est une des premières fois que nous partons aussi tôt ! Il est 8h30 quand nous quittons Tanguche. Environ 30 km de piste nous attendent en faible montée. Nous pensons nous arrêter à Chuquicara un peu après le retour de l’asphalte. Nous verrons bien.

Nous longeons le rio et les cultures. A chaque arrêt, nous nous faisons attaquer par les petites mouches. Finalement, les chiens, c’était pas si pire… 😀 Par moment, nous roulons bien, par moment, la piste est plus difficile. Mais dans l’ensemble, nous avançons. Papa va mieux qu’hier. Nous profitons des paysages. Le dérailleur de Maman lui joue des tours… Pour les montées, Martin répond présent et pédale bien !

La fin de la piste est là. Deux arbres nous procurent une bonne ombre pour le repas de midi ! Nous ne pouvions pas rêver mieux ! Les parents en profitent même pour faire une petite sieste !

C’est avec le vent dans le dos que nous repartons ! Le dénivelé d’OsmAnd s’avère être faux, il y a moins de bosses que prévues. Nous parcourons rapidement les 8 km qui nous séparent de Chuquicara. Nous retrouvons le couple de hollandais que nous avions croisé avec Luiz. Ils sont partis de San Jose ce matin, sont passés par l’autoroute et sont déjà là ! Ils vont passer la nuit ici, nous les verrons sûrement demain. Pendant que nous achetons des fruits, un espagnol vient à notre rencontre. Il est parti d’Alaska il y a un an et descend vers le sud. Son voyage se terminera à Noël. Il a passé la frontière à la Balsa, a fait une longue étape en descente aujourd’hui et s’arrête également ici pour la nuit.

De notre côté, nous hésitons. Il est seulement 14h30, la route a l’air tranquille et iOverLander nous annonce un bivouac pas mal dans 15 km. C’est décidé, nous nous remettons en route ! Le vent nous est d’une grande aide pour une fois. La route, étroite par moment, suit le rio, c’est très beau !

Nous voilà au bivouac. C’est pas mal, mais 3,5 km plus loin, un autre emplacement nous tend les bras : la tienda de Jorge. D’après les commentaires, il a l’air vraiment sympa et nous serons sûrement mieux qu’ici. C’est reparti ! A notre arrivée, Jorge vient à notre rencontre et nous demande si nous voulons camper. Il nous montre où nous installer. Nous serons bien ici ! Par contre, gare aux piquants ! Après avoir monté la tente, nous nous rendons compte qu’il y a des bouts de branche avec des épines un peu partout ! Un nettoyage sous le tapis de sol s’impose, ce serait trop bête de percer un matelas. Espérons que nous n’en avons pas oubliés.

Nous profitons de la tienda pour boire un coup, un coca pour Maman et une bière pour Papa ! La première depuis deux mois ! 650 ml en plus…

Jorge nous montre les mots laissés par les gens de passage. Il nous faudra lui écrire un petit message demain 🙂 Les enfants regardent encore la télévision en attendant que les pâtes soient prêtes. La femme de Jorge nous offre des oranges et des pommes pour ce soir.

Nous dévorons notre repas, mettons les enfants au lit et ne tardons pas à aller nous coucher. Demain nous parviendrons peut-être à rejoindre Huallanca. OsmAnd nous annonce 1400 m de dénivelé pour 50 km, mais peut-être que ce sera comme aujourd’hui.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Chris dit :

    Magnifique paysage cette piste et ce rio ! Super de voir que tout le monde est en forme et que les km défilent plus facilement 😉

  2. Raphael dit :

    Wahou, ça change, ces paysages. Très beau cette “gorge” le long de la rivière.
    Et vous avez l’air d’avancer super vite. Ça doit faire du muscle tout ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.