18 octobre 19 – De Chilecito à PK 3832 (RN 40) – 41 km (6039 km) – J197

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Tata Fanny, donc joyeux anniversaire Tata !

Nous nous sommes couchés tard, forcément, le réveil est difficile. Dehors, il ne pleut pas, c’est déjà un bon début. Claudia devait partir à 06h30 mais elle est à la maison. En fait, l’enfant à qui elle fait l’école à la maison est malade, elle ne travaille pas ce matin du coup.

Nous prenons le petit-déjeuner, disons au revoir à Angel qui part bosser puis plions toutes les affaires. Nous appelons Tata Fanny qui est au travail. D’ailleurs, elle termine le 31 octobre pour attaquer un nouvel emploi. Encore félicitations à elle ! Vient ensuite le moment de dire au revoir à Claudia. Les adieux sont difficiles, elle pleure, Maman met vite ses lunettes pour en faire de même. A chaque fois que nous sommes bien dans un endroit, avec des gens formidables, c’est de plus en plus dur de partir. Nous savons bien qu’il y a très peu de chance que nous les revoyons un jour…

Il est déjà plus de 10h00 quand nous partons direction la maison de Federico. Hier soir, nous lui avons dit que nous passerions lui dire au revoir car il n’avait pas pu revoir les enfants. Nous savons qu’il va venir en voyage en France en 2021, c’est sûr que nous le reverrons ! A peine partis, c’est au tour de Martin de pleurer.

Nous reprenons la route 40, sur cette portion, c’est une 2×2 voies. Elle descend en pente douce, nous roulons bien. Soudain, Papa crie : “Et la photo des 6000 ?”. Oups ! Nous étions tous dans nos pensées, divisés entre l’envie de rouler pour découvrir la suite et l’envie de rester dans cet endroit qui a été notre chez nous pour quelques jours, nous en avons oublié qu’il ne manquait que 2 kilomètres pour le passage des 6000 ! Alors, nous aurions pu tricher et régler le compteur sur cette valeur ronde, mais nous sommes honnêtes, et assumons notre bouletitude, ce sera 6005 !

Après cette gaffe, nous arrivons rapidement à Nonogasta. Nous attaquons la montée, elle devrait durer jusque demain !

Le soleil pointe presque le bout de son nez, nous avons même un peu chaud ! Nous faisons la pause déjeuner au bord de la route. En dessert, nous avons droit à du gâteau au chocolat préparé par Claudia et à des nèfles de son jardin. Nous sommes gâtés !

C’est reparti ! Seulement deux kilomètres plus loin, nous voyons un parc avec des jeux, dommage, nous aurions pu faire la pause ici ! Le genou de Maman est légèrement douloureux mais c’est supportable. Les deux jours de repos lui ont fait du bien. Il faut dire que pour le moment, ça monte tranquillement. Nous commençons à nous rapprocher des montagnes et allons bientôt attaquer la cuesta de Miranda. A plusieurs reprises nous voyons des renards gris. Ils sont trop mignons !

Nous arrivons en bas de la “vraie” côte. Nous venons de passer des maisons et nous apercevons que c’étaient peut-être les dernières. Zut, nous voulions récupérer encore un peu d’eau. Papa hésite à faire demi-tour mais nous regardons nos réserves, ça devrait passer. Nos décidons donc de continuer. Un peu plus loin, une belle opportunité de remplir nos bouteilles s’offre à nous, une canalisation déverse de l’eau à grands flots ! Ni une, ni deux, Papa file récupérer le précieux trésor.

Nous grimpons toujours. Le temps se rafraîchit un peu. Nous voulons continuer de rouler pour avoir moins de dénivelé demain. Nous nous arrêtons pour faire une cache, nous la cherchons un moment puis finissons par la dénicher !

Nous grimpons encore un kilomètre. C’est plus raide, le genou de Maman n’aime pas ça. Heureusement, Martin l’aide un peu. Après un virage, nous découvrons un petit paradis, des tables et des bancs abrités à côté d’une chapelle. Merci qui ? Merci les PandasPedalent (et la Difunta Correa)! Il y a énormément de bouteilles d’eau, Papa aurait pu éviter de se charger… D’ailleurs peu de temps après notre arrivée, deux voitures s’arrêtent coup sur coup pour déposer de l’eau et prier. Le premier conducteur dépose même une grosse bouteille de 5 litres !

Nous faisons un petit feu (grand baptême de la scie), montons la tente et préparons le dîner. Nous mangeons nos pâtes et le reste de gâteau puis il est temps d’aller se coucher.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.