29 février 20 – Buenos Aires – J332

Maman n’a de nouveau pas très bien dormi, pourtant, il n’y avait aucune puce à l’horizon… Nous parvenons quand même à dormir jusque 09h00, ça fait du bien. Bonne surprise, les enfants n’ont pas de nouveaux boutons. Nous nous levons et prenons le petit-déjeuner.

Papa file récupérer les habits à la laverie. Après quelques pschits, nous sortons déjeuner. Dans la rue, nous voyons plusieurs personnes sauter dans les containers des poubelles recyclables et récupérer des cartons et un peu tout ce qu’il y a dedans…

Nous prenons ensuite les vélos pour aller dans un parc. Les enfants vont aux jeux pendant que les parents pschittent la tente. Quelle activité passionnante… Et dire que nous pourrions visiter cette belle ville…

Voilà qui est fait. Papa rentre démonter et emballer les vélos, pendant ce temps, Maman emmène Martin et Lucas chez le coiffeur.

Nous déclinons l’invitation de Luis. Nous avons encore des affaires à préparer demain, c’est sûr, nous n’aurons pas le temps. Nous lui demandons comment il nous a retrouvé. Il nous apprend qu’il a regardé sur internet, a contacté une famille qui a voyagé récemment en Amérique du Sud (la Velovefamily) et leur a demandé s’ils connaissaient une famille faisant la même chose. Ils ont été très réactifs pour répondre et lui donner notre blog. Vive internet ! Quel dommage que nous ne puissions pas faire plus ample connaissance…

Pour les cartons, au retour d’Ushuaia, nous dépassions largement les 23 kg, mais c’était un forfait bagages spéciaux. Pour Barcelone, les vélos voyagent comme de simples bagages en soute, mais limités à 23kg par paquet… Nous décidons donc d’enlever plus de choses : béquilles, porte-bagages avant, bôme, selle… Nous avons acheté une petite balance faute de trouver un pèse-personne, inconvénient, nous ne pouvons pas peser les cartons, seulement ce que nous enlevons. Mais ça fera très bien l’affaire (nous avions noté les poids à l’enregistrement à Ushuaia). Malheureusement, ça dépasse toujours mais pas de grand chose… Pour alléger un peu plus, Papa enlève même les pneus avant (mais ça ne suffit pas) ! Il va nous falloir payer un supplément. Tant pis, nous n’avons pas envie de refaire un autre carton pour séparer l’avant et l’arrière, et puis cela nous ferait un bagage supplémentaire à payer, au tarif fort sur cette compagnie.

Les enfants sont couchés, les parents terminent les cartons et le premier sac avec les fauteuils et toutes les autres pièces. Une bonne chose de faite !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.