30 juin 24 – De Repvåg à Skarsvåg – 75 km (4296 km) – J104

Que la nuit a été bonne dans nos bons lits douillets ! Mais hors de question de faire une grasse matinée, à 7h, tout le monde sur le pont (ou presque) pour prendre le petit-déjeuner, une longue journée nous attend.

Départ à 9h, le vent est réduit à une petite brise qui va nous aider sur les prochains kilomètres, voilà de quoi motiver les troupes. De plus, il ne pleut pas, peut-être que nous allons pouvoir passer à travers les quelques gouttes annoncées par la météo.

La route d’hier est tout de suite plus agréable quand il n’est pas nécessaire de livrer bataille pour avancer. Et pour le moment, pas de trafic ou presque ! La bonne humeur est de mise, nous avançons bien et profitons de la beauté de ce pays que nous allons bientôt quitter.

Mais quelle idée de mettre une maison là ?
Et si nous échangions de montures ? Il ne manque que la neige
Nous n’avons pas réussi à nous habituer aux dameuses en bord de mer
Honningsvåg au loin

Ce matin encore, nous voyons régulièrement des rennes.

Au détour d’un virage, nous nous demandons ce que sont devenus nos amis camping-caristes Christiane et Jean-Rémi. Mais les choses sérieuses nous ramènent à la réalité, nous avons parcouru une trentaine de kilomètres, la première épreuve du jour est là, devant nous: le tunnel pour rejoindre Magerøya, l’île du Cap Nord !

Long de 6810 m, il descend à 212 m sous le niveau de la mer (première fois que nous descendrons aussi bas !) et remonte avec une pente de 8 ou 9%. Bref, que du bonheur ! Garés devant, nous nous habillons un peu plus chaudement, sortons les gilets jaunes et nos frontales. Si, si, nous avons des éclairages sur la dynamo mais nous en avons discuté il y a quelques jours. Que se passe-t-il quand nous allons tout doucement ? Et bien, les lumières finissent par s’éteindre ! Alors autant être trop prudents, au moins, nous serons vus. Pour lutter contre le bruit, les enfants essayent de mettre des boules quies mais sans grand succès.

Mais, mais, mais !!! Qui sort juste du tunnel et arrive en face de nous ? Christiane et Jean-Rémi ! Incroyable !!!! Ils reviennent du Cap Nord et ont adoré l’île, les villages et les paysages mais n’ont pas apprécié le lieu hautement touristique… C’est vrai qu’au final, il n’y a rien de transcendant mais bon… C’est l’étape obligatoire ! Ils donnent des bouchons d’oreille en mousse aux enfants qui sont tout contents, ils auront un souvenir du tunnel.

Et dire qu’on parlait d’eux il y a 10 minutes !

Nous leur disons « au revoir » et partons à l’assaut du tunnel ! Direct, le froid est saisissant. Nous freinons pendant la descente afin de ne pas avoir trop froid, vient ensuite un petit replat puis les choses sérieuses commencent, ça grimpe ! Bonne surprise, nous montons bien, même pas besoin de poser pied à terre. Et petit bonus, nous sommes dimanche midi, il n’y a vraiment pas grand monde, nous ne sommes pas trop dérangés. Le top !

Au fond du tunnel

Sur la fin, nous nous faisons doubler par un cycliste finlandais qui nous filme à la sortie. C’est super gentil de sa part !

La sortie du tunnel !

Voilà une bonne chose de faite (en moins de 45 minutes !), il est l’heure d’aller déjeuner sur l’aire de repos. Nous y croisons plusieurs cyclistes venant du nord dont deux canadiennes sur des Bike Friday. Le monde est petit, hier, elles étaient avec Gary et Annette pour rejoindre le Cap Nord. Il y faisait un vent monstrueux et elles n’ont pas réussi à pédaler jusqu’au bout.

Les estomacs remplis, nous reprenons la route. De ce côté du tunnel, le vent souffle plus fort, mais toujours dans le bon sens. Un tunnel de 3,6 kilomètres nous amène à la bifurcation pour Honningsvåg. A tout hasard, nous décidons d’aller jusqu’à la station-service pour trouver de quoi remplir nos sacoches et bonne surprise, le supermarché est ouvert en ce dimanche ! (Oui, il nous en faut peu pour être heureux). Ravitaillement et pause coca/donuts, nous sommes bien décidés à ne pas nous arrêter là et aller jusqu’à Skarsvåg !

Problème technique à l’arrière mais rien de grave
Honningsvåg !

Nous roulons de nouveau, une voiture s’arrête à notre hauteur… Ce sont Annette et Gary ! Ils ont pris un bateau de Tromsø jusqu’ici après avoir profité des Vesterålen et des alentours de Tromsø, pédalé jusqu’au Cap Nord hier, et avaient loué une voiture d’avance en préventif de la météo, donc sont retournés au Cap Nord aujourd’hui avec. Décidément, c’est la journée des retrouvailles !

Gary et Annette

C’est pas tout, mais la seconde difficulté du jour est devant nous. Il s’agit d’une bonne bosse pour atteindre un plateau. Le vent est bien présent et il n’est pas dans le bon sens, voire très changeant ! Nous sommes bien secoués ! C’est dur en cette fin de journée… Les enfants ne déméritent pas et donnent tout ce qu’ils ont !

La montée commence
Et ça monte toujours !

Sur le plateau, c’est sauvage, il n’y a rien, pas d’arbre, seulement quelques rennes. Ah si, il y a du vent ! Il est parfois dur de rouler droit, cela nous rappelle la Patagonie, mais ça soufflait plus là-bas.

Encore quelques efforts, nous y sommes presque ! Une descente, une dernière petite montée,  un troupeau de rennes, une dernière descente et nous y sommes ! Mission accomplie ! Nous sommes accueillis par Dounia qui nous fait des grands gestes. Quand on vous dit que c’est la journée des retrouvailles !

Après cette journée, nous craquons pour une cabine. Les enfants sont ravis. Nous discutons avec Dounia et Julien puis prenons notre dîner.

La météo pour demain est très changeante… Des fois, la météo annonce du soleil, des fois du brouillard. Nous ne savons pas trop sur quel pied danser. Une chose est sûre, demain, nous nous mettrons en route, passerons cette dernière bosse et au bout de 13 kilomètres, nous arriverons près du fameux globe !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.