4 juillet 19 – Bilan – 3ème mois de voyage

Le thème du mois, c’est la Cordillère Blanche et l’altitude qui va avec. La rejoindre via le Cañon del Pato a été magique, puis nous avons atteint des sommets avec la boucle via le tunnel de la Punta Olimpica ou encore la piste du glacier Pastoruri. Nous avons de nouveau poussé Diabolo et Satanas, les enfants ont marché. Mais quel bonheur de parcourir ces pistes : ne plus entendre les klaxons, être seuls dans l’immensité, dormir avec la lune et les étoiles. Nous avons aussi traversé l’altiplano, dur, dur les grandes lignes droites !

Le vent a été notre compagnon de route, de dos au début, nous l’avons eu plusieurs jours de face et pas dans les moments les plus faciles ! La pluie a été également au rendez-vous. Nous pensions avoir meilleur temps pour un mois de juin…

Après la côte, nous avons trouvé un Pérou magnifique, des paysages à couper le souffle ! Nous en avons pris plein les yeux. Certes, ça se mérite, mais ça vaut vraiment le coup !

Ce mois-ci, nous trouvons que nous avons beaucoup (trop) dormi à l’hôtel. Les casernes de pompiers se font plus rares, nous avons fait des plus grosses journées et arrivons souvent dans des grandes villes, du coup, nous n’avons pas le réflexe tente. En plus, ça ne coûte pas bien cher. Nous optons souvent pour la solution de facilité… Mais nous voulons essayer d’améliorer ça. Nous aimons camper et l’avantage, c’est que les enfants sont dehors, ils trouvent toujours de quoi s’amuser. Nous voulons aussi réussir à dormir dans des écoles. Nous avons essuyé des échecs, mais nous allons persévérer !

Par contre, pour tous nos matins en tente, nous n’avons jamais eu le soleil ! Il était toujours caché derrière des nuages…

Nous commençons à saturer de la nourriture des restaurants. Les enfants sont contents avec des frites ou des pâtes, mais ce n’est pas très varié. Il va falloir que nous nous fassions plus la cuisine, ça rejoint l’idée qu’il faut que nous campions plus ! Par contre, nous adorons leurs pains ! En plus, maintenant que nous avons découvert les Sublime (des carreaux de chocolat avec des cacahuètes), nous prenons de bons goûters, même si niveau budget, ce n’est pas donné ces cochonneries !

Nous prenons plus le temps de jouer aux cartes avec les enfants, ça leur plait et à nous aussi. Nous jouons souvent au Uno. Les enfants ont bien progressé, même Lucas maîtrise les règles.

Martin et Lucas ont parfois des coup de blues, ils nous demandent quand nous rentrons à la maison. Ils réclament beaucoup leurs jouets. Ils nous racontent souvent ce qu’ils prévoient à leur retour. Heureusement, ils nous disent aussi qu’ils sont contents de voyager, de rencontrer du monde. Ils jouent beaucoup plus facilement avec les autres enfants. Ils ont bien progressé en espagnol et se mettent à inventer des mots en ajoutant des “o” et des “a” à la fin des mots français. Martin sait compter jusqu’à 10 et Lucas nous fait rire à dire qu’il a “cuatlo años” au lieu de “cuatro años”.

Les péruviens veulent faire beaucoup de câlins aux enfants, Martin adore ça mais Lucas sature, il n’en fait qu’aux personnes qu’il a eu le temps de connaître vraiment. De plus, ça doit porter chance ici de toucher la tête d’un blond, tout le monde veut toucher Lucas. Au début, il se laissait faire mais maintenant, il repousse un peu les gens. Nous le comprenons, ça doit être pénible, ce n’est pas un chien quand même !

Voilà déjà 3 mois qui se sont écoulés, nous n’avons pas vu le temps passer ! Nous avons franchi la barre des 2000 km à vélo ! Sommes-nous en retard ? Pour le moment, nous avons parcouru 2341 km à vélo, 597 km en bus et 137 km en taxi soit 3075 km. Nous avions misé sur 1000 km par mois, nous sommes dans les clous. Mais nous savons depuis le début que nous ne pouvons pas nous permettre d’être à Ushuaïa après mi-mars, il faudrait aller plus vite. Ça ne nous inquiète pas 🙂 Nous prendrons peut-être plus de bus plus tard ou alors un bateau pour descendre plus vite vers le sud, ou bien nous nous ferons une raison et nous n’irons pas jusqu’en bas. L’avenir nous le dira ! Nous en profitons, nous nous faisons plaisir, c’est ça le plus important !

Vous aimerez aussi...

7 réponses

  1. Papy Christian dit :

    et 1… et 2… et3… mois… tout simplement bravo 👍👍👍👍👏👏👏👏
    merci de nous faire partager vos aventures
    bisous bisous bisous bisous 😘😘😘😘
    papy Christian

  2. Fanny dit :

    Déjà 3 mois ! Purée ça passe vite !
    Toujours un pur plaisir de vous lire et de voyager avec vous le temps du café du matin, c’est mon petit rituel 😁
    Je vous ai pas dit, mais avec tonton Abdou nous allons faire une croisière du 20 au 28 juillet ! De Marseille, qui passe par Taragonne en Espagne, puis à Majorque et Ibiza, puis en Sardaigne après à Gênes et retour à Marseille, ça va être le pied, nos vacances de notre côté 😁
    Je vous fais d’énormes bisous et dis aux petits montres que leur tata est tellement fière d’eux et qu’elle a envie de leur faire un énorme câlin parce qu’ils me manquent tout de même ! ❤️

  3. Mathieu dit :

    Bravo à vous tous pour cette aventure que vous nous partagez tous les jours.
    On la vit un peu avec vous et parfois ça n’a pas l’air facile.
    Profitez bien et peu importe la performance, il faut que cela continue à vous plaire
    Bise à tous

  4. Onbaïk dit :

    Hello,

    Prenez votre temps. Vous aurez toujours la possibilité de prendre des bus pour passer la partie centrale de l’argentine ou du Chili qui, de l’avis de beaucoup n’est pas très intéressante (plate et désertique). Bises

  5. Pierre dit :

    Bravo ! Prenez votre temps – surtout pour écrire dans le blog 🙂 c’est trop addictif !

  6. Thierry line dit :

    Gros bisous de molieres ou tous les jours je regarde vos nouvelles et vos photos que les gens sont gentils c est un vrai plaisir gros bisous line

  7. Mickael C dit :

    Toujours un plaisir de vous suivre, et c’est bien ces petits bilans d’étape, ça permet de prendre un peu de recul, pour vous, mais pour nous aussi 🙂
    Pour la suite de l’aventure, à mon avis, la Patagonie, vous pourrez descendre une bonne partie en bus (ou autre), car ce sont des milliers de km plutôt monotones, avec une météo souvent capricieuse.
    En tout cas, bravo encore à vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.