20 juillet 19 – De Cusco à Urcos – 48 km (2762 km) – J108

Nous partons ce matin, pourtant, nous n’avons pas mis le réveil très tôt. Nous profitons de l’eau chaude, du petit-déjeuner, des viennoiseries… Comme d’habitude nous discutons ! Nous appelons Papi, Mamie, Lalie et Kyan. Maman contacte Orange Bank. Depuis le début du voyage, elle peut retirer mais tous les paiements échouent. Par tchat, on lui dit que la puce est défectueuse, il faut faire opposition pour en recevoir une autre en 4 jours ouvrés. Pfff… Quelle poisse ! Nous verrons ça en arrivant à la Paz.

Nous descendons les sacoches, préparons les vélos. Nous sommes heureux de partir même si nous aurions pu rester plus longtemps. Nous nous sentons bien à la Estrellita. De nouveau, nous papotons. En bref, nous traînons ! Omar a répondu, pas de soucis pour ce soir. Cool !

Il est déjà 11h00 quand nous réussissons à partir. La sortie de Cusco se fait sans trop de problèmes. Nous trouvons même une piste cyclable. Elle est courte mais c’est déjà ça ! Le compteur de Maman déconne. Oui, oui, c’est le nouveau compteur. L’aimant est trop loin, régulièrement, il n’est plus détecté. Bref, ce n’est pas ça…

A Saylla, une voie cyclable est indiquée. Nous sommes ravis mais vite déçus. En fait, c’est une route secondaire mais il y a beaucoup de voitures et beaucoup de trous et de bosses. Nous préférons être sur le côté avec les camions et les bus. Nous remontons donc sur la PE3S.

Nous passons aussi à Oropesa. Il y a des chutas partout ! C’est une sorte de gros pains. Nous en achetons 2.

C’est la première fois que nous voyons ce genre d’avertissement !

Omar va venir à notre rencontre. C’est super gentil de sa part ! Nous déjeunons à la Laguna Huacarpay. Elle est très belle et c’est un coin très tranquille.

Quand nous repartons, l’attache du crosscall casse ! Décidément, ce n’est pas le jour de Maman… Plus moyen de l’attacher au guidon. Il va falloir les contacter pour voir comment nous pouvons faire…

Nous roulons un peu, Omar nous attend juste un peu plus loin. Nous lui disons que nous voudrions visiter les ruines de Piquillacta. Mais en fait, il nous apprend qu’il faut 2 ou 3 heures. Par contre, au bord de la route, il y a les ruines de la porte d’accès à Cusco. C’est magnifique. Mais Martin est déçu, il voulait visiter des grandes ruines. Il faut dire qu’avec le Machu Picchu et Pisac, nous avons mis la barre très haute.

Nous reprenons les vélos, suivons notre guide et allons voir l’église d’Andahuaylillas. Il y a beaucoup de touristes en car. Des français nous abordent et nous questionnent sur notre voyage. Nous papotons un peu puis reprenons notre route.

Nous sommes presque arrivés. Nous passons voir l’église de Huaro puis allons chez Omar. Il habite juste avant Urcos, c’est vraiment tranquille chez lui. Il a un ami taxi qui pourrait nous amener à la montagne aux 7 couleurs. C’est parfait. Nous programmons tout ça pour demain.

Nous allons ensuite dîner en ville avec Omar. Le restaurant donne sur la plaza de armas, et un policier tourne sans relâche en moto autour, pour empêcher les taxis et collectivos de stationner. Les enfants sont fascinés par ce balai ! Après le repas, nous goûtons une boisson chaude dont nous avons oublié le nom. C’est un mélange avec plein d’herbes médicinales. Ce n’est pas mauvais du tout et soit disant, ça aide à digérer.

Il est tôt mais nous couchons les enfants. Omar travaille de nuit, demain, il viendra avec nous à la montagne. Nous nous occupons du blog et rejoignons les enfants dans les bras de Morphée 🙂

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.