11 août 19 – De Huancarama à Ajruta – 60 km (3609 km) – J130

La nuit a été rythmée par les aboiements des chiens. Ça n’a pas dérangé Maman et les enfants, Papa un peu plus… Toute la nuit, l’un deux a gardé la tente. Il n’a jamais aboyé, seulement grogné.

Ce matin, le réveil est difficile pour Maman, elle aurait bien dormi plus longtemps. Papa se lève presque de suite, il est courageux lui. Il prépare le petit-déjeuner, Maman commence à ranger les duvets, les enfants dorment encore. Maman sort de la tente et va manger avec Papa. Lucas se réveille puis réveille Martin, ils font un peu les fous tous les deux malgré les demandes répétées des parents de s’habiller et de sortir… Maman finit par y aller. Martin s’habille seul, elle s’occupe de Lucas. Ils sortent enfin et vont manger une banane et des biscuits.

Dans le village, il y a énormément d’enfants ! Ils sont tous en tenue d’écolier, pourtant nous sommes dimanche. Hier la place était déserte, nous nous demandons d’où ils sortent tous… Et nous nous demandons aussi s’ils vont à l’école aujourd’hui… Maman part se renseigner ! En fait, il y a des olympiades de sciences. Ils nous observent de loin.

Nous avons fini de tout ranger, il est 10h00, nous partons. Le vent s’est levé et pas de chance, il n’est pas dans le bon sens… Nous allons avancer beaucoup moins vite qu’hier.

Nous cherchons du pain mais n’en trouvons pas. Les paysages sont magnifiques. Par contre, il y a beaucoup de camions ce matin. Ils ne font pas vraiment l’effort de s’écarter en passant à nos côtés. Il nous faut faire attention !

Après une pause grignotage, nous repartons. Nous découvrons des nouveaux paysages avec de nombreuses couleurs, du rouge, du vert, du jaune, du blanc. C’est splendide ! Derrière chaque petite côte nous en prenons plein les yeux !

Le vent est avec nous !

Au loin, nous voyons des chullpas. Nous posons les vélos et allons déjeuner à côté. Ce sont des sortes de mausolées. D’ailleurs, il y a encore des ossements humains dans l’un d’eux. Il y a toujours beaucoup de vent, mais avec le soleil, c’est supportable, il ne fait pas très froid.

Nous n’avons fait que 24 km ce matin, c’est maintenant sûr, nous ne ferons pas 70 km aujourd’hui. Pourtant, il y avait un bivouac qui semblait bien. Ce n’est pas grave, nous trouverons autre chose. Par contre, il nous faudra de l’eau…

C’est reparti et c’est toujours aussi beau ! L’altiplano n’est pas plat du tout. Nous montons et descendons. Le trafic s’est un peu calmé. Régulièrement, nous voyons des chullpas. Nous voyons aussi de grandes étendues de sable où nous le voyons d’ailleurs virevolter. Heureusement que nous n’avons pas à traverser ça !

Bon nombre des rios sont asséchés, nous en traversons tout de même un ou deux encore en eau.

Il est 16h30, il va être temps de s’arrêter. Il y a une église abandonnée pas trop loin mais nous décidons de continuer jusqu’au prochain village visible sur OsmAnd. Il n’est qu’à 3,5 km. Nous avançons mais finissons par nous arrêter. En fait, nous l’avons passé sans le voir… Nous sommes à côté d’une maison, nous allons voir mais il n’y a personne. Une dame et son fils, Nati et Raoul, finissent par arriver. Nous leur demandons la permission de camper, ils nous proposent de dormir dans une pièce dans leur maison. Nous acceptons volontiers.

Nous installons les matelas. Maman prépare une sorte de pâte à pain, Annett nous avait donné la recette à La Paz. Elle le fait cuire à la poêle pendant que nous mangeons les pâtes. Tout le monde se régale ! Nati vient en goûter un.

Nous ne faisons pas long feu. Tout le monde va se coucher !

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Geneviève Bonnard dit :

    De très très belles images.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.