23 juillet 21 – Des Ollières-sur-Eyrieux à Charmes-sur-Rhône – 28 km (79 km) – J3

La routine est de retour, petit-déjeuner, pliage, chargement des vélos… Nous ne reverrons pas nos voisins, ils s’arrêtent près d’ici ce soir et prennent leur temps pour partir du coup. Dommage…

Nous attaquons avec la montée pour rejoindre la Dolce Via ! Martin monte comme un chef, Lucas râle et pousse. Au final, le temps de monter et redescendre pour l’aider, il est déjà en haut !

Arrêt dans le centre pour acheter le repas du midi et nous partons pour de vrai ! Une fois n’est pas coutume, Maman et Lucas forment le groupe de tête. Lors du passage sur un pont, Lucas s’arrête : “Maman, il faut prendre une photo, il y a un cœur dans la rivière !”.

Aujourd’hui, il y a plus de monde en sens inverse. Notamment des groupes de vélos électriques qui roulent (trop) vite… Nous redoublons d’efforts pour faire rouler les enfants à droite (et c’est loin d’être facile). Il y a aussi des gens qui râlent parce que les enfants s’arrêtent sur le côté, il y a du monde en face et ils ne peuvent pas doubler… Quelle ambiance !

Mis à part ça, nous sommes globalement tranquilles. La vallée s’élargit et les paysages sont toujours aussi jolis.

Midi, une petite pause grignotage avant la vraie pause déjeuner. Nous retardons la pause pour tenter de rouler tant qu’il fait encore à peu près frais.

Et voilà, nous avons déjà rejoint la vallée du Rhône. Nous prenons le repas dans un petit parc, à l’ombre. Il fait chaud, bien plus chaud que ces derniers jours. Une petite sieste, enfin, plutôt une tentative de sieste, et nous repartons sur la Via Rhona.

Nous avançons en plein cagnard mais par chance, nous avons le vent dans le dos. Ça devient dur pour les enfants et c’est bien normal, la chaleur est écrasante. Heureusement, nous avons prévu de nous arrêter dans pas longtemps. Les paysages ont radicalement changé.

Nous arrivons tôt au camping mais déception des enfants, pas de jeu et pas de piscine ! Pour compenser, nous leur offrons une bonne glace ! Dur d’occuper l’après-midi, surtout qu’il n’y a pas beaucoup d’enfants. Nous allons marcher un peu et regarder les bateaux, les enfants font du cahier de vacances, nous jouons au Uno…

Petit à petit, de nombreux cyclistes arrivent, beaucoup de hollandais. Parmi eux, une famille avec un pino et une petite fille handicapée à l’avant. Elle pédale avec les mains. C’est une warrior !
Grand moment pour le dîner, le retour des pâtes/thon/tomate !

Nous avons mangé tôt alors nous retournons faire un petit tour. Ce soir au camping, c’est karaoké. Nous ne sommes pas des grands fans mais Martin écoute attentivement et Lucas s’est fait une copine. Il a même le droit de visiter son camping-car. La nuit tombée, nous filons sous la tente.

Demain, une grosse journée nous attend. Nous allons retourner à Tournon et ce n’est pas la porte à côté. Nous avons déjà un plan de secours au cas où: l’un des parents restera avec les enfants pendant que l’autre ira chercher la voiture.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.