4 juin 19 – Bilan – 2ème mois de voyage

Deux mois et toujours avec Diabolo et Satanas ! Nous avons tenu le coup ! Pour ce mois-ci :

  • 673 km avec un dénivelé positif d’environ 12000 m
  • 16 jours roulés
  • 15 jours de “repos”
  • 1 partie de nuit en bus pour faire un bond de 425 km (Piura – Trujillo)
  • 2 avions
  • 3 bateaux
  • des bateaux taxi (nous n’avons pas compté)
  • 1 nuit et 1 journée HS
  • 1 tremblement de terre !
  • 1 passage de frontière de l’Equateur vers le Pérou
  • 1 paire de lunettes cassée
  • 2 caches

Pour l’hébergement :

  • 3 nuits en casa de ciclistas
  • 2 nuits chez les pompiers
  • 1 nuit chez la police (mais pas en cellule !)
  • 4 nuits chez l’habitant
  • 5 nuits en bivouac
  • 15 nuits en hôtel
  • 1 nuit en bus et au terminal

Beaucoup de faits marquants ce mois-ci ! Des vacances, les 1000 premiers kilomètres, un passage de frontière, un tremblement de terre et notre première maladie collective !

Nous avons commencé ce deuxième mois par une bonne pause chez Myriam et Aurélien. Elle a été salvatrice pour nous ! Nous étions comme chez nous, très bien installés. Nous avons vraiment pu nous reposer et nous en avions vraiment besoin.
Nous avons cassé la tirelire pour continuer cette pause en allant aux Galapagos. Nous ne le regrettons vraiment pas, nous n’aurions peut-être jamais eu l’occasion d’y aller sinon. Les animaux, la plage, le calme, c’était grandiose !

Notre retour sur nos montures s’est bien passé. Nous avons trouvé notre second souffle, les pentes ont diminué, nous avons mieux roulé. Nous avons trouvé notre rythme ! Si nous ne comptons pas le bus, notre moyenne kilométrique est la même mais ça passe mieux. Nous avons franchi la barre des 1000 km, certes ça peut paraître peu, certes nous avons mis le temps, mais nous étions heureux !

Un changement de pays, un petit passage de frontière et pas mal de choses changent. Les déchets sont plus nombreux, les villes semblent plus pauvres. Il y a beaucoup moins de casernes de pompiers. Notre début au Pérou nous laisse perplexe, les paysages sont moins beaux. C’est sûrement parce que nous sommes sur la côte et dans le désert. La monnaie a aussi changé, nous passons du dollar au sol péruvien. Nous avons tiqué sur les prix au début, normal, il y a un rapport de plus de 3 😀

Toujours de belles rencontres, notamment Luis à Trujillo. Ils nous a vraiment touchés. La séparation a été difficile ! Le passage chez la police a été une grande première 🙂

Les enfants sont toujours difficiles à gérer, il va falloir que nous nous fassions une raison. Ce sera sûrement comme ça jusqu’à la fin. Ils font souvent les fous, mais c’est normal. Ils sont assis sur les vélos une bonne partie de la journée, ils ont besoin de se défouler. Par contre, ils sont moins polis qu’avant. Ils nous faut tout le temps leur dire de dire “s’il vous plait” et “merci”. Pour ça, nous ne lâchons rien. Ils veulent de plus en plus parler espagnol. Ils demandent l’addition et vont payer la note. Ils jouent plus facilement avec les autres enfants.

Pour l’école, c’est un peu l’échec pour le moment. Nous ne prenons pas beaucoup le temps de faire les cahiers achetés par Mamie. Les petits font des dessins, et nous disent les lettres écrites sur les panneaux parfois, pas grand chose de plus. Nous allons essayer de progresser un peu sur ce point.

Pour la nourriture, c’est toujours un peu la guerre même s’il y a du mieux. Depuis que Martin n’est plus malade, il mange quand même plus.

Un soucis, la télévision… Il y en a une partout où nous allons ! Les enfants sont absorbés devant cette boîte. Quel malheur ! C’est pour Lucas que c’est le plus difficile, il ne supporte pas de la quitter. Dans l’ensemble, ils n’ont jamais autant regardé les écrans que depuis que nous sommes partis.

Une grande déception, nos compteurs de vélo ! Ce sont des sigma BC 14.16. Ils prennent l’eau ! C’est dur de rouler sans compteur 🙁 Autre déception, le pc portable lenovo. La carte wifi fonctionne très mal, la plupart du temps, il nous faut passer par le partage de connexion du téléphone…

Un deuxième mois plus facile donc, peut-être grâce à la longue pause. Nous allons voir si nous continuons sur cette lancée pour le troisième mois ! Espérons le 😉

Merci de nous suivre assidûment ! De nouveau, merci pour vos commentaires et votre soutien 😉 Nous sommes ravis que le blog vous plaise !

Vous aimerez aussi...

8 réponses

  1. Laure dit :

    Bravo pour ces 2 premiers plein d’aventures et de surprises….
    On continue de vous suivre de vous lire toujours avec beaucoup de plaisir

  2. Elodie et Guillaume dit :

    Bravo ! Quelle aventure ! Oui les écrans en Amérique du Sud sont une catastrophe, et on n’a pas la choix ! On a fait le même constat, et ça donne lieu à quelques énervements ! Pour l’école, ce n’est pas grave, essayez de « jouer » à compter, trouver des mots, le reste suivra, parfois ils ont une envie d’écrire aux copains, faut saisir le bon moment. Pour la politesse, c’est pareil pour nous ! Faut rien lâcher ! Courage et encore bravo ! Profitez, ça passe tellement vite !

  3. Fanny dit :

    Continuer à nous faire rêver comme ça ! Bravo bravo bravo

  4. Papy Christian dit :

    2 mois déjà, le temps passe si vite, il me semble que c’était hier, les cartons, la fourgonnette, les bisous à l’aéroport de Genève… un jour à la fois, un mètre après l’autre, un coup de pédale qui vient après un précédent ainsi va la vie et votre aventure…
    énormes bisous 😘😘😘😘
    papy Christian

  5. Olivier dit :

    2 mois d’histoire à raconter, tant de chose à écrire , tant de souvenirs que vous nous faites partager. MERCI !
    Pour vous donner du coeur et un peu de réconfort d’être loin de nous : ici il pleut des cordes et pourtant on est tout prêt de l’été !
    Avec toute mon amitié
    Olivier

  6. Arielle et Olivier dit :

    Bravo!quel courage!!!
    Bonne continuation à vous!
    A St Hil,le printemps ne veut pas s’installer ….

  7. Mickael C dit :

    Merci à vous de nous faire partager votre expérience. Vous devez en passer des heures à nous raconter tout ça !

  8. Frédérique CREPEL dit :

    J’aimerai être petite souris pour me faufiler dans vos bagages…
    Quelle belle aventure!
    Et tant pis pour l’école, Lucas et Martin retrouveront vite leurs marques (ils ont intérêt!).
    Bises à diabolo et satanas,

    frédérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.