Bilan – Pérou

Le Pérou, deuxième pays de notre périple. Maman connaissait déjà mais elle l’a découvert sous un nouvel angle, beaucoup plus de contacts avec la population, un parcours plus lent et au final beaucoup plus riche !

Nous devons avouer que nous avons eu un petit coup de mou au milieu du Pérou. Nous en avions marre… Mais c’était pour mieux repartir !

Des rencontres

De même qu’en Equateur, les gens adorent les enfants. Nous ne savons pas si c’est grâce à eux mais le contact est très facile. Partout où nous allons, nous sommes interpellés, questionnés, pris en photo. Les péruviens sont souriants et enthousiastes.

Ici, les pompiers ont très peu de moyens, il n’y a pas de grande caserne pour nous accueillir. Par contre, nous avons pu tester warmshower avec succès ! Grâce à ce réseau, nous avons pu faire de belles rencontres, des gens avec le cœur sur la main qui nous ouvre leur maison en toute confiance.

Même chose pour les casa de ciclistas. Dans ces endroits, c’est comme si nous étions chez nous le temps de quelques nuits. L’histoire de Luis et de son fils nous a beaucoup touchée. Chez Geovanni c’était surtout le rassemblement autour de bons repas qui nous ont rapprochés des autres cyclistes.

Des cyclistes, d’ailleurs, nous en avons croisés beaucoup. Il y a eu Victor au tout début de la Cordillère Blanche et que nous avons recroisé plus tard et par hasard. Federico, Fernanda, Daniel et tout ceux de la casa de Juliaca ! Et une seule famille, Irina, Patrice et Stanislas avec qui nous avons partagé un bivouac et que nous avons retrouvé à Cusco et Juliaca. Martin et Lucas étaient ravis de jouer avec Stanislas, Papa et Maman étaient heureux de pouvoir discuter et partager avec Irina et Patrice. Une chose est sûre, nous les reverrons en France !

Le climat

Nous avions beaucoup d’espoir par rapport au climat, Maman avait souvenir d’un mois de juin ensoleillé ! Nous nous attendions donc à du ciel bleu et du beau temps tout le temps. Il en a été autrement… Avant les derniers jours, il y a souvent eu beaucoup de nuages même un peu de pluie et du grésil. Lors de nos différents bivouacs, nous n’avons quasiment jamais eu le soleil sur le tente au moment du lever. Dur, dur !

Le vent n’a pas été clément avec nous. Souvent de face, il ne nous a pas simplifié la vie !

Le parcours

2119 km et environ 25000 m de dénivelé positif. L’Equateur nous avait permis de nous mettre en jambe. Du coup, le Pérou nous a paru presque facile. Ici, pas ou peu de pentes très raides, beaucoup de routes à lacets qui nous permettent d’avaler les mètres de dénivelé sans trop de soucis (ou presque). Ça monte longtemps mais tout en douceur.

Nous avons eu plus d’étapes presque plates, nous avons donc pu avancer plus rapidement. Mais nous avons aussi emprunté plus de pistes avec un beau record de 6,56 km en une journée… Dur mais super d’être un peu isolés du monde !

Beaucoup de variétés dans les paysages et les étapes ! De la côte, de la (haute) montagne, de la plaine, nous en avons pris plein les yeux ! Les passages dans la cordillère blanche près des glaciers restent gravés dans nos mémoires, de même que les grandes lignes droites dans l’altiplano et dans la pampa.

Les endroits incontournables et plus ou moins surpeuplés nous ont ravis, les labyrinthes de Chavin, le Machu Picchu, la montagne aux 7 couleurs, les marais de Salinas et tant d’autres… Que de souvenirs !

Nous avons pris aussi pas mal de raccourcis puisque nous avons fait plus de 1000 km en moyen de locomotion motorisé. Souvent, en voyant la route défiler, nous ne pouvions pas éviter de nous dire : “Ça aurait été super à vélo quand même !”. Mais ça nous a permis de gagner un peu de temps pour profiter mieux de la suite de notre voyage.

La nourriture

Notre alimentation est plus variée ici, dans les restaurants nous pouvons manger du poulet avec du riz et une soupe bien sûr mais il y a aussi des chifa. Une sorte de restaurant avec une influence chinoise, nous y trouvons des pâtes, du riz agrémenté de légumes, d’œuf et de viandes.

Dans les marchés, beaucoup de fruits et de légumes. Après notre mésaventure en Equateur, nous avons banni le fromage et les yaourts, même si ce n’est sûrement pas ça qui nous avait rendus malades…

Mais la grande surprise du Pérou, c’est le pain ! Il y a beaucoup de variétés, le goût change d’une région à l’autre. Dans tous les villages nous arrivons à trouver une petite boulangerie et il y a de toute façon du pain dans presque toutes les tiendas ! C’est un régal ! Dur de dire lequel était le meilleur, celui de Chavin de Huantar ? Celui de Midori ?

Les inattendus 😀

  • Ne jamais avoir de couteau dans les restaurants, même quand nous mangeons de la viande
  • Le bon pain
  • Les viennoiseries à Cusco
  • Les tiendas où nous trouvons de tout
  • Ne pas réussir à dormir dans une école
  • Les gens qui s’inquiètent que Martin et Lucas n’aillent pas à l’école
  • La question improbable : “ce sont vos enfants ?”. Comme si nous les avions ramassés au bord de la route…
  • Se faire gronder par les grand-mères parce que nous voyageons avec des petits, ce n’est pas leur place d’après elles
  • Le nombre de fois où les gens nous demandent s’ils peuvent toucher la tête des enfants, particulièrement Lucas. Nous aurions dû les faire payer, nous serions riches aujourd’hui !
  • Depuis Cusco, les habitants appellent Maman “Mamacita”. C’est surprenant, mais ça rapproche !
  • Le nombre de stèles que nous voyons au bord de la route. A certains endroits, une centaine en une journée.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Fanny dit :

    Magnifique parcours ! Désolé d’avoir moins écrit mais j’ai absolument tout lu, toujours un plaisir 😁😁
    Vous pouvez être fiers de vous en tout cas !
    Et maintenant go en Bolivie !!! 👌💪

  2. Mamie dit :

    De très bonne aventure au Perou et maintenant vive la Bolivie d’autre aventure vous attend .
    Bisous bisous mamie 😘😘😘

  3. Béné dit :

    Salut la famille!
    Super ce petit récap du Pérou.
    Bravo pour tous ces km parcourus.
    Bon suite en Bolivie.
    Bises de nous 4
    J-30 pour nous!

  4. Cathy dit :

    Bravo ! Chaque artivle m’épate ! Je trouve parfois rude de voyager longtemps mais en vélo et ds ces reliefs !!! Je ne sais pas ce que vous avez prévu en Bolivie mais si vous descendez à Cochabamba, Toro toro devrait vous plaire et surement fasciner les enfants (empreintes de dino, dessins prehistoriques…). Roulez bien et prenez soin de vius, la Bolivie est moins avancée en hygiène que le Pérou mais très riche de générosité. Cathy (J-7 pour notre retour de tdm)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.