07 septembre 19 – Potosí – J157

Encore une bonne nuit, Papa va acheter le petit-déjeuner avec les enfants. Nous mangeons dans le patio, rangeons nos affaires et quittons l’hôtel. Nous arrêtons un taxi pour rejoindre la gare routière. Il nous annonce que ce sera plus cher que d’habitude car il doit faire des détours, beaucoup de rues sont coupées à la circulation à cause de la fête. Nous montons, de toute façon, nous ne voulons pas marcher.

A la gare routière, c’est un peu comme à chaque fois, toutes les compagnies essayent de s’arracher les clients. On nous arrête une première fois pour nous proposer un minibus, nous déclinons l’offre et allons vers les compagnies de bus. En chemin, on nous arrête pour un autre minibus, le prix a déjà changé un peu, de nouveau, nous refusons. Une dernière dame nous accoste, elle nous propose un voyage en bus, il part de suite. Le prix nous convient, nous prenons 4 fauteuils pour être bien installés. Nous avons cependant une question : “où est le fameux bus ?”. En fait, il a déjà quitté la gare, nous nous pressons le long de la route pour monter dedans. L’avantage, c’est que nous n’avons pas à payer la taxe du terminal. Le bus n’est plus tout jeune, mais il roule encore 😀

C’est parti pour 3 heures de bus. Nous sommes au fond, du coup, nous ressentons beaucoup les bosses et les trous de la route. Le conducteur tourne un bon moment dans Sucre, nous nous demandons pourquoi il ne se contente pas de prendre la route principale… Le voyage se passe, Maman écoute des podcasts des aventures de Tintin, Martin et Lucas regardent par la fenêtre et finissent par dormir, Papa somnole. Les paysages sont plutôt secs mais il y a quelques arbres en fleurs. Ca monte et ça descend. De temps en temps il pleut. Quand le bus s’arrête au poste de contrôle, il est assailli de vendeuses ; empañadas, poulets et autres mets sont à vendre.

Il est déjà 14h00 quand nous arrivons à Potosí. Nous allumons le téléphone et avons une mauvaise surprise. Eric nous annonce que la grève continue pour une durée indéterminée. Nous allons être bloqués ! Si nous avions su, nous serions restés plus longtemps à Sucre et aurions profité de la fête ! Tant pis, maintenant nous sommes là, il va falloir faire avec. Mais ça nous mine le moral…

Nous prenons un micro direction le centre-ville puis nous rendons à pied à l’hôtel où les EveilNomade avaient dormis. Il tombe des trombes d’eau. Ce n’est pas donné, Maman va voir un autre hôtel, le dortoir n’est pas très accueillant. Nous restons donc au Casa Blanca, il y a de l’eau chaude et le chauffage. Nous serons bien ici.

Avec tout ça, il est presque 16h00 et nous n’avons toujours pas mangé ! Nous allons à la maison de la monnaie, la dernière visite guidée commence à 16h30, nous y grignotons des cacahuètes en attendant. Nous avons une bonne surprise, il y a une visite guidée en français et nous sommes seuls avec notre guide ! Nous voyons l’évolution de la fabrication des pièces, à la main, puis avec différentes machines : une presse manuelle, une presse avec des mules, une presse à la vapeur puis une presse électrique.

Le guide nous présente des peintures de la vierge Marie. Elle nous explique qu’ils lui font systématiquement une robe en triangle pour symboliser une montagne (la Terre) et donc la Pachamama ainsi qu’une lune au niveau des pieds et le soleil derrière la tête. Le but étant que les indigènes voient une image de leurs dieux et donc la vénère. Ils sont futés ces espagnols…

L’histoire de Potosí

Nous visitons une des anciennes fonderies.

Nous découvrons un coffre très évolué utilisé pour transporter des pièces, une clé, un code et 12 verrous associés.

Ils récupèrent des objets présents dans les différentes églises qui ne sont plus en fonctionnement. En démontant les différentes pièces, ils ont retrouvé des momies d’enfants. Elles étaient dans les murs, derrière Jésus afin d’être plus proche de Dieu dans la mort.

Quand nous quittons le musée, la porte est fermée. Son épaisseur est impressionnante.

Nous sommes frigorifiés et allons boire un café. Nous partons ensuite à la recherche d’une agence pour visiter les mines. Les 2 référencées par le lonely planet sont fermées. Nous nous rabattons sur une 3ème. Au début elle nous propose d’y aller demain, en discutant un peu, nous apprenons que la grève est en pause jusque mercredi à Uyuni. Voilà une bonne nouvelle ! Par contre, le dimanche, les mineurs ne travaillent pas, il n’y aura donc aucune activité dans les mines. Maman trouve ça dommage, ça plairait aux enfants. Nous décidons donc de faire la visite lundi matin. Nous devrions être avec une autre famille. C’est assez cher mais les enfants ne payent pas.

Nous retournons nous réchauffer à l’hôtel avant d’aller manger dans un restaurant végétarien. C’est un peu plus cher qu’un restaurant traditionnel mais ça change et c’est très bon. Maman a une assiette avec beaucoup de légumes, ça n’arrive pas tous les jours !

Nous nous dépêchons de rentrer après le dîner, mangeons une pomme à l’hôtel puis nous couchons. Il nous faut couper le chauffage, il fait trop chaud dans la chambre !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.