Bilan – Bolivie

La Bolivie, le 3ème pays de notre voyage. On nous avait fait le tableau d’un pays beaucoup moins développé que le Pérou. Nous n’avons pas vraiment trouvé que c’était le cas. Les petits villages ressemblent à ceux du Pérou, très poussiéreux, les façades des maisons brutes, mais souvent mieux finies avec un toit. Par contre, niveau nourriture, c’est en effet la catastrophe ! Très clairement, on ne vient pas ici pour ça !

Des rencontres

Les habitants sont plus réservés ici. Ils ne nous accostent pas quand nous nous posons sur une place. Ils se contentent de nous observer de loin. Par contre, si nous les saluons ou si nous leur sourions, ils nous répondent tout de suite et le contact est tout de même facile.

Nous avons croisé beaucoup de cyclistes dans les casa de ciclistas mais très peu sur les routes (seulement Mike et Natalie). De belles rencontres, Clémentine et Benjamin d’Annecy et les Hey Bro et leurs amis. Quel formidable séjour à Uyuni !

Mais aussi, que de retrouvailles ! Tout d’abord, la famille de Sisteron à la Paz mais aussi Laurent et Odile ! Nous avons été ravis de les revoir, après les avoir rencontrés à la Paz en Equateur nous les voyons à la Paz en Bolivie ! A Uyuni, ce sont les EveilNomade que nous avons retrouvés. Nous les avions rencontrés à notre arrivée à Tumbaco. Quel plaisir de pouvoir discuter de nos différents parcours.

Nous avons aussi revus Lars et Karin rencontrés eux aussi à notre début en Equateur.

Le climat

Quel bonheur ! Durant notre séjour en Bolivie, nous n’avons eu quasiment que du ciel bleu ! Certes, il n’a pas fait très chaud mais quelle joie de voir le soleil dès le petit matin !

Les seuls jours de pluie que nous avons eu ont été durant notre passage en mode piéton pour aller visiter Potosi et Sucre. Cela ne nous a pas beaucoup dérangé.

Par contre, un vieux collègue nous a rejoint sur la fin. Le vent… Enfin… Collègue, il faut vite le dire, pour le coup, c’est plutôt un vieil ennemi. Il ne devait pas vouloir que nous quittions la Bolivie !

Le parcours

Peu de dénivelé positif, environ 6900 pour 1110 km. Nous pourrions dire que c’était reposant mais les pistes sont rentrées dans la partie accompagnées de la tôle ondulée et du sable. Cette nouvelle donne nous a souvent fait passer du statut de cycliste à celui de piéton. Mais c’était vraiment magnifique, ça en valait la peine !

C’est d’ailleurs pour éviter une portion réputée trop mauvaise que nous avons décidé de quitter un instant la Bolivie pour effectuer quelques jours au Chili. Nous avons donc deux fois le tampon d’entrée en Bolivie sur nos passeports !

La Bolivie nous a permis de réaliser un rêve, celui de rouler sur le salar d’Uyuni. Maman en avait les larmes aux yeux tellement c’est “waouh” ! Le salar de Coipasa n’était pas en reste, rouler dans l’eau restera un moment magique de ce voyage ! De même, faire quasiment le tour du Sajama était top.

Ne mentons pas, c’était dur, parfois même très dur, mais nous avons vu des endroits dont la beauté est à couper le souffle.

La nourriture

C’est assurément le point qui fâche en Bolivie. Il est très dur de se ravitailler en produits frais. Les fruits et les légumes, ce n’est clairement pas leur fort. Les tiendas n’ont pas une grande variété de produits et ne parlons pas des restaurants… Même le pain est moins bon qu’au Pérou.

Les pâtisseries nous manquent. Heureusement, les pains au chocolat trouvés à la Paz nous ont remontés le moral et les Sublime sont toujours là !

Les inattendus

  • Les chiens qui ne nous attaquent plus
  • les conducteurs qui ne font guère usage du klaxon
  • Les tiendas où il n’y a quasiment rien
  • Les gens saouls de bon matin
  • Le vent de face parce que d’après beaucoup de cyclistes croisés : “vous allez vers le Sud, vous aurez le vent dans le dos”
  • Les gens qui nous accueillent facilement
  • Des hébergements très divers : gymnase, école, centre de santé, centre archéologique
  • Etre bloqués loin de Diabolo et Satanas à cause des manifestations à Uyuni, nous ne nous sentions pas bien sans eux

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.