21 septembre 19 – De Calama à PK 42 – 45 km (4780 km) – J170

Réveil à 07h00 mais nous traînons, le vent souffle fort dehors… Papa finit par se lever et va acheter du pain. Maman commence à ranger le matos de nuit. Les enfants dorment encore paisiblement. Autant les laisser se reposer, Papa va aller chez le dentiste alors nous ne sommes pas pressés ce matin.

La tienda est encore fermée, Papa met de l’eau à chauffer, les enfants ouvrent les yeux. Martin s’habille seul sans rien lui demander, Lucas traîne et attend que quelqu’un s’occupe de lui. Papa retourne à la tienda, ce coup-ci c’est bon. Nous prenons le petit-déjeuner au soleil. Le vent s’est un peu calmé.

Papa file chez le dentiste, Maman range le camp, les enfants jouent. Le premier dentiste n’est pas le bon, mais le second si ! Au final, il n’y a pas grand chose, une bonne infection coincée dans la gencive, pas de carie et pas de problème sous la couronne. Un bon détartrage (fait juste avant de partir, mais rappelez-vous, on a mangé du sable…) et des antibiotiques, et ça devrait aller. Nous allons surveiller tout ça. Papa rentre quand Maman a fini de tout plier.

Il est presque midi, nous décidons de déjeuner au camping. Maman file au coin wifi déclarer la consultation et les médicaments à l’assurance pendant que le reste de la famille commence le repas. Il faut tout scanner et tout envoyer. C’est fastidieux… Elle rejoint le reste de la troupe et prend son repas. Vers 13h45 nous partons enfin !

Enfin… Presque… La roue arrière de Papa est dégonflée, trop pour la charge. Nous faisons donc tout de suite une pause pompe ! Et c’est reparti !

Nous sortons de la ville, rejoignons le désert et le vent. Pour le moment, il est dans notre dos. Il nous aide un peu, ce n’est pas pour nous déplaire.

Nous traversons un champ d’éoliennes. Dommage que Martin fasse la sieste.

Nous continuons notre ascension. On ne peut pas dire que les paysages varient beaucoup…

A 16h00, nous faisons une pause goûter. Cette fois, nous ne nous arrêtons pas monter le camp. Nous avons décidé de rouler plus longtemps cet après-midi vu que nous n’avons pas roulé ce matin. Mais le vent s’est retourné contre nous. Nous l’avons de côté ou de face, il nous aide de plus en plus rarement…

C’est un peu avant 18h00 que nous nous arrêtons. Pour cette fois, nous plantons la tente pas très loin du bord de la route. Le vent souffle fort. Martin tente de sortir son cerf-volant, mais il le lâche et le jouet s’envole, pour retomber pas très loin heureusement. Il prend donc la décision de le ranger de peur de le perdre et file jouer avec son frère dans le sable. Le sol n’est pas très dur, Papa sécurise comme il peut les sardines. De toute façon, ce soir, le vent devrait se calmer, comme d’habitude.

Maman prépare les spaghettis avec les enfants. Nous les coupons en petits morceaux, ça cuit plus vite et c’est plus facile à manger pour les enfants. Dehors, le soleil se couche.

Nous prenons le dîner puis les enfants se couchent. Les parents suivent pas loin derrière…

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. sudre dit :

    Achetez du vermicelle 😉 Bisous

  2. Mickael C dit :

    J’ai vu la vallée de la Lune sur le panneau. Vous y allez ? Y’a la vallée de la mort aussi, pas très loin (bon, en vélo, ça peut être relatif 🙂 ) il me semble. Ca vaut le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.