13 janvier 20 – Du Puente Ventisquero à Puerto Natales – 52 km (8928 km) – J284

Ce matin, le réveil sonne mais les parents ont beaucoup de mal à émerger. Maman est surprise, sa montre indique 5h30,et la luminosité est bien plus faible qu’espérée. Le téléphone lui indique 06h30, il s’est mis à l’heure en se connectant au réseau hier soir, mais l’heure est fausse ! Mais comment est-ce possible ? Les parents sont dégoûtés. Papa le remet à l’heure et remet le réveil. Dur dur !

Nouvelle sonnerie, ce coup-ci, c’est la bonne ! Nous nous levons, pour une fois, les enfants ne traînent pas. Nous prenons le petit-déjeuner dehors, il ne fait pas froid, nous sommes bien. Tout est calme autour de nous. Nous sommes prêts vers 09h30 !

De nouveau, le vent est avec nous ! Par contre, très rapidement, la route asphaltée s’arrête et devient piste, tôle, … Argh ! En plus ça dure… Changement de décor, il y a des arbres et du vert au bord de la route !

Au sommet d’une butte, nous voyons les fjords. Magnifique.

Enfin, la route devient bétonnée. Au sommet de la côte, il y a la grotte milodon mais nous décidons de ne pas la visiter. Nous y sommes accueillis par deux cyclistes, un français, Malo et un américain dont nous n’avons pas vraiment compris le nom. Malo nous dit avoir vu Mickaël et qu’il lui a parlé de nous. Ils partent tous les deux vers le nord. Nous prenons le temps de boire un café et un fanta puis nous repartons, nous ferons la pause déjeuner un peu plus loin.

Nous voilà à la bifurcation. Nous filons dans l’arrêt de bus mais pas de chance, les fenêtres sont cassées, le vent passe avec son lot de fraîcheur ! Le repas est très léger, nous arrivons à la fin de nos provisions…

Puerto Natales n’est plus qu’à une quinzaine de kilomètres. Le vent est un peu de côté maintenant que nous avons tourné mais c’est très largement gérable.

Nous voilà arrivés en ville. Nous commençons par rechercher un endroit avec du wifi pour savoir où nous allons dormir ce soir. Nous aimerions être dans une cabaña étant donné que nous allons donner la chambre intérieure à réparer, la fermeture éclair ayant définitivement rendu l’âme. Nous dénichons une crêperie et nous nous régalons ! Les cabañas et les hôtels étant chers, nous irons tout d’abord voir un camping où il est possible de louer des tentes. Ce sera parfait !

Nous trouvons une couturière non sans mal. A chaque fois que nous arrivons à un endroit, on nous dit d’aller voir plus loin. Nous finissons juste en face du camping ! La couturière accepte la mission, la chambre devrait être prête demain soir. Voilà déjà une bonne chose de faite !

Au camping, nous sommes très bien accueillis. On nous loue deux petites tentes, les enfants d’un côté, les parents de l’autre. Nous y retrouvons Mickaël !

Pour le dîner, nous décidons de ne pas nous faire à manger. Nous allons dans une pizzeria. Elles sont très bonnes, nous nous régalons. Nous ne dérogeons pas à notre tradition, à peine arrivés en ville, nous mangeons ! Nous prenons le dessert au camping. Une petite partie de baby-foot et les enfants filent se coucher.

Les parents restent un peu. La pluie se met à tomber plus fortement. Espérons que nous serons au sec dans les tentes.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Papy Christian dit :

    coucou les Doudous
    juste des bisous après avoir lu le compte compte-rendu de votre journée 😘😘😘😘
    bisous, papy Christian

  2. Mamie dit :

    Bisous mes petits cœurs mamie pense très fort à vous 😘😘❤️❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.