25 septembre 19 – De Socaire à Salar Aguas Calientes – 62 km (4989 km) – J174

Nous nous levons alors qu’il fait encore nuit. C’est le seul moyen pour être prêt à 08h00. Les enfants restent au lit mais pas très longtemps, ils veulent se lever pour aller jouer avec les duplos. Résultat, ils grignotent quelques chocapic et filent jouer. Pendant ce temps, les parents prennent leur petit-déjeuner. Nous rangeons tout et réussissons à être prêt à l’heure, un exploit !

Les professeurs arrivent, nous les remercions et sortons les vélos. Malgré l’heure matinale il ne fait pas très froid. Maman essaye d’aller dans d’autres tiendas pour trouver des légumes et des fruits mais tout est fermé. Tant pis, nous ferons avec ce que nous avons.

C’est donc à 08h30 que nous nous mettons en route. C’est la première fois que nous partons aussi tôt ! Une grosse journée nous attend, nous espérons rejoindre le salar Aguas Calientes, c’est à environ 65 km et plus de 1000 m de D+. Ça fait bien longtemps que nous n’avons pas fait autant de dénivelé. En plus nous sommes bien (trop ?) chargés, nous avons de grosses réserves d’eau.

Nous attaquons la journée par la fin de la montée d’hier. Il reste 14 km à faire. A la sortie du village, on nous prévient, plus de signal téléphonique jusque la frontière, il s’agit de ne pas se blesser !

Nous nous élevons encore un peu plus au-dessus du salar. La vue est magnifique. Maman a déjà du mal dans la montée, elle avance tout doucement.

10h30, première pause grignotage. Nous avons fait les 2/3 de la montée. Il y a une petite brise qui fait que nous n’avons pas trop chaud.

Nous repartons et terminons la première montée de la journée. Nous aurons tout de même mis 3h30 pour en venir à bout ! En haut, nous profitons des paysages. Une voiture s’arrête, le conducteur descend et nous discutons un peu. Il nous propose de l’eau, Maman remplit sa gourde du coup.

Nous continuons sur le plat descendant et découvrons un panneau que nous n’avions encore jamais vu, un renard ! Nous nous arrêtons ensuite pour la pause déjeuner. Le vent souffle, il ne fait pas bien chaud. Le repas est sommaire, concombre, tomate, œuf, pain et pomme. Ce n’est clairement pas assez et cela ne va pas s’arranger dans les jours qui viennent…

C’est reparti dans ce cadre somptueux ! Il reste encore pas mal de neige, les EveilNomade nous ont dit avoir été bloqués car la route était fermée à cause de récentes chutes de neige !

Deuxième montée, dur, dur, surtout pour Maman. Encore une fois, nous découvrons un nouveau panneau, il doit avoir un petit défaut, c’est une voiture qui roule à plat 🙂 Nous faisons une pause grignotage, ce coup-ci nous mangeons les gâteaux de Jean-Yves (si, si, il nous en reste encore !). Nous voyons plusieurs fois des vigognes, l’une d’elle accepte de prendre la pause. C’est quand même surprenant, quand une voiture passe, elles ne bougent pas mais quand nous passons avec nos vélos, elles semblent être en mode panique !

Maman est crevée. Il n’y a pas vraiment d’endroit abrité du vent pour bivouaquer alors nous continuons de rouler. Martin l’aide en pédalant comme il peut, Papa l’encourage. C’est que ça fait longtemps que nous roulons ! Nous faisons la pause goûter avec des biscuits puis repartons. Nous sommes dans la troisième montée, elle est très douce et nous avons le vent dans le dos mais rien à faire, Maman galère !

Ça y est, ça descend ! Nous découvrons le salar, la vue est magnifique ! Il est vraiment splendide et les couleurs sont renversantes !

Nous passons un premier lieu de bivouac qui n’est pas génial et longeons le salar. Papa s’arrête au niveau d’un pick-up. Ce sont des gens de la communauté qui gère le salar. Ils nous proposent spontanément de passer la nuit dans leur abri. Maman croit être en plein rêve et serre fort le monsieur dans ses bras ! Nous allons pouvoir dormir dans un abri en dur, pas besoin de monter la tente et en plus il y a une cuisine ! Que demander de plus ? Les enfants sont ravis eux aussi. Une dame nous dit avoir vu une autre famille française il y a un peu plus d’une semaine. Ce devait être les EveilNomade !

Nous installons la chambre et faisons cuire les pâtes. Nous voulons nous coucher tôt pour récupérer de la journée. Les membres de la communauté rentrent à Socaire et reviennent demain vers 08h30. Ce serait bien que nous réussissions à partir à leur arrivée.

Nous prenons le dîner au chaud alors que le vent souffle dehors. Les enfants vont se coucher, les parents les rejoignent assez rapidement.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Béné dit :

    Superbes photos !! Bravo pour les 1000m D+!
    Bonne suite. Des bises de BéJéTiSoZou 😄

  2. Mickael C dit :

    Encore une fois, que c’est beau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.