13 février 20 – Buenos Aires – J316

Nous avions coupé la climatisation et du coup, nous avons eu (très) chaud ! Quel changement ! Les enfants ne dorment pas aussi longtemps qu’espéré mais tant pis… Nous traînons un peu puis nous nous levons pour prendre notre petit-déjeuner.

Il est 10h00 quand nous nous attaquons à l’activité principale de la journée : le remontage des vélos ! Nous nous installons dans l’entrée, Pédro, le concierge, nous regarde faire. Pendant ce temps, nous avons trouvé le moyen d’occuper les enfants : la télévision…

Les deux morceaux du premier vélo sont assemblés, nous rencontrons quelques difficultés avec les câbles partant du guidon, “c’était dessus ou dessous ? A gauche ou à droite ?”. Bref, plusieurs essais sont nécessaires mais ça avance. Maman laisse Papa terminer tout seul et remonte voir Martin et Lucas. Vers 13h00, le premier vélo est terminé. Nous sortons pour déjeuner.

Nous optons pour la facilité et allons au Mac Donald’s. Enfin, nous en cherchons un un petit moment avant de nous orienter vers un autre, un peu plus loin. Les enfants sont ravis, c’est déjà ça. Après le repas, nous rentrons directement. Il y a beaucoup de monde en ville. Mine de rien, cela faisait un moment que nous n’avions pas fait un bon bain de foule. Les bâtiments de la ville sont beaux, mise à part la langue, nous pourrions être en France !

De retour, Papa se charge du deuxième vélo, il est rodé, ça va plus vite. Maman s’occupe des billets pour la traversée de demain. Il y a plusieurs compagnies de ferry. Les horaires sont sensiblement les mêmes. Les compagnies les moins chères coûtent à peu près la même chose. Par contre, si nous payons en monnaie uruguayenne, c’est moins cher, allez savoir pourquoi… Dans tous les cas, le trajet est le même : bateau jusqu’à Colonia puis bus jusque Montevideo. C’est au final la Saint Valentin qui nous fera choisir : 30% de réduction avec Colonia Express. Il faut bien que cette fête serve à quelque chose ! Nous prendrons donc le bateau demain à 10h15.

Une bonne chose de faite. Maman sort faire quelques courses, la nourriture est moins chère ici que là-bas. Papa a presque terminé le deuxième vélo. Au retour de Maman, Pedro monte avec elle pour regarder le chauffe-eau. En 2 minutes, il est rallumé ! Youpi !

Diabolo et Satanas prêts, il nous faut trouver où les garer. Le parking d’à côté est plein, c’est à 2 cuadras de l’appartement que nous leur trouvons une place. Ils seront bien en sécurité pour la nuit. Pour les cartons, Pedro nous a déniché une petite place dans sa remise. Avant de lui donner les boîtes, Maman a fait le tri dans les sacoches, tous les vêtements trop chauds son placés dans un sac et mis dedans.

Avec tout ça, il est déjà presque 20h00, Raoul va passer nous chercher. Ce soir, nous allons dîner avec lui et Lucia. Nous pensions aller manger chez lui mais il nous emmène dans un restaurant de viande. Pour la peine, nous ne sommes pas très bien habillés, espérons que ce ne sera pas trop classe…

Le trajet en voiture est long. Raoul en profite pour nous parler de Buenos Aires et nous montrer certains bâtiments et certaines avenues. De nuit, c’est vraiment beau, il faudra que nous prenions le temps de visiter à notre retour !

Nous voilà enfin arrivés, ouf, c’est un restaurant tranquille. Nous nous régalons et nous passons une bonne soitée. Les enfants sont fatigués, c’est dommage… Etant donné que nous nous levons tôt demain (il faut être 1h30 en avance au bateau et nous avons 5 km à faire pour y aller), nous ne faisons pas de vieux os. Mais de toute façon, le temps de rentrer, nous sommes prêts pour nous coucher à environ minuit !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.