26 février 20 – De Montevideo à Colonia – 17 km (10285 km) – 180 km en bus – J329

Nous nous levons tôt ce matin car Maicol et Cecil doivent partir vers 07h30. Nous prenons le petit-déjeuner tous ensemble et sommes rapidement prêts.

Nous récupérons les vélos et partons à la gare routière. Nous avons de la chance, il reste de la place, pour nous et les vélos, dans le bus de 09h30. Un homme vient vers nous et nous montre une photo de nous, de lui-même et de Gabriel (un autre cycliste uruguayen que nous avions rencontré sur la route). Il nous demande si c’est bien nous. Cette photo a été prise dans le nord de l’Argentine ! C’est vraiment excellent de le retrouver là ! Malheureusement, nous n’avons pas trop le temps de parler, le bus part dans un quart d’heure, il nous faut nous dépêcher. Il a quand même le temps de nous dire qu’il a vu un autre pino sur la route !

Nous chargeons tout notre attirail dans les soutes et nous installons. Une expatriée française vivant aux Etats-Unis nous dit qu’elle nous admire. Les enfants ont été très sages pendant que nous nous occupions des affaires. Hum… Pour une fois ! Nous discutons un peu.

Arrivés à Colonia, nous filons acheter les billets de bateau pour Buenos Aires. Nous tombons sur les brésiliens (en van) que nous avions rencontrés chez Eric. Le monde est décidément tout petit !

Nous prenons le déjeuner au bord du rio puis allons au camping pour nous installer. Les enfants ont des boutons partout et se grattent. Ça les démange ! Argh !

Une autre famille arrive. Ils sont à vélos avec des carrioles Wehoo. Les enfants sont assis et peuvent pédaler. Andrea, Anna, Josue et Tobia sont italiens. Ils sont en vacances pour 2 mois en Uruguay. Pour eux, c’est la fin, ils décollent le 3 mars de Buenos Aires. Nous sommes bien contents de les avoir comme voisins !

Nous allons faire un tour en ville. Nous faisons un arrêt sur une place pour du geocaching mais impossible d’attraper la boîte au fond du tronc d’arbre… Nous n’avons malheureusement pas assez de liquide pour acheter des glaces pour tout le monde alors seuls les enfants en profitent. Peu après, nous retirons des sous (avec des frais astronomiques !), posons les vélos et allons faire un tour à pied dans la vieille ville. Nous faisons une nouvelle cache. Nous voulons monter dans le phare mais c’est interdit aux enfants de moins de 8 ans. Martin et Lucas sont bien déçus….

Nous retrouvons la famille italienne sur une place pour admirer le coucher du soleil. Nous voyons les buildings de Buenos Aires, c’est vraiment beau !

Nous allons ensuite dîner tous ensemble dans une pizzeria. Les enfants à une table, les adultes à une autre. Nous faisons ensuite un convoi pour rentrer au camping.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.