08 mars 20 – De la Roca del Vallès à Sant Esteve de Palautordera – 25 km (10377 km) – J339

Bonne nouvelle, aucune puce en vue ce matin, la nuit a été tranquille. Papa avait mis le réveil à 07h00 pour tout ranger rapidement. Mais la tente est trempée et surtout, il est très difficile de lever Lucas…

Papa, Maman et Martin prennent le petit-déjeuner quand la police arrive. Gloups… Les agents nous demandent ce que nous faisons là. Nous leur expliquons que nous avons campé la nuit dernière et que nous allons partir. Nous leur disons aussi que nous n’avons pas encore plié la tente car notre fils dort à l’intérieur. Tout de suite, l’agent est gêné et se met à chuchoter. Il nous explique qu’il est interdit de camper, mais bivouaquer est autorisé, nous devons planter la tente une heure max avant le coucher du soleil et la démonter au plus tard au lever… Ils nous laissent terminer notre déjeuner et vont continuer leur ronde.

Depuis ce matin, de nombreux VTT passent, il y en a partout ! C’est impressionnant !

Lucas finit par se lever et prendre son petit-déjeuner. Les parents ont tout rangé. Il est déjà 11h00, nous nous mettons en route !

Nous allons au centre du village faire du geocaching mais il y a une fête. Trop de monde pour passer inaperçus, tant pis ! Nous voilà partis sur les petites routes. Nous alternons asphalte et chemin (il y a même de la tôle ondulée !) mais sommes tranquilles. Il y a peu de circulation quand nous sommes sur la route.

Léger contre-temps… La route est barrée. Le passage a gué a été emporté. Papa va voir mais il va nous falloir porter les vélos et nous mouiller les pieds. Nous avons déjà fait pire mais si nous pouvions éviter, ce serait bien. Nous trouvons donc un itinéraire bis.

De nouveau une route barrée ! Pour la peine, nous n’avons pas du tout envie de prendre la grosse route juste à côté. Mais voilà qu’un groupe de cyclistes arrivent, ça passe à vélo. Parfait !

Nous traversons ensuite des petites villes et faisons la pause déjeuner dans l’une d’elle sur une aire de jeux. Il n’y a pas de doute, ça plait plus aux enfants que les abris-bus !

Encore quelques kilomètres et nous arrivons à Santa Maria de Palautordera. La maison de Victor n’est plus très loin. Nous passons quasiment au hasard dans la ville, nous empruntons des passages inconnus du GPS mais sans aucune circulation.

Il n’est pas encore 16h00, nous sommes déjà devant chez Victor. Tout semble fermé, peut-être lui et son père font-ils la sieste. Dans le doute, nous nous installons aux jeux en face. Au moment de lui envoyer un message, le voilà qui arrive ! Quel plaisir de le revoir ! Nous l’avions rencontré au Pérou, dans la Cordillère Blanche. Ça nous semble être à la fois lointain et récent…

Nous rentrons dans le jardin. Les enfants voient la piscine et sont obnubilés par elle. Dur de leur faire comprendre que l’eau est très froide et qu’ils ne pourrons pas se baigner… Nous discutons longuement avec Victor, de la fin de son voyage, de notre fin à nous, de son retour et du notre, des autres voyages qu’il a effectués…

Pour le dîner, nous allons manger en ville (tôt), quiche, sandwich, pizza… De retour vers 21h00, nous allons nous installer pour dormir, écrire l’article… Nous ne tardons pas à tomber dans les bras de Morphée. Nous allons rester deux nuits ici.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.