24 mai 19 – De Rio Boquerón à Gonzanamá – 35 km (983 km) – J51

La nuit a finalement été très tranquille. Deux chiens ont dormi près de la tente mais ils ont été sages. Pour la première fois, nous avons dormi uniquement avec les sacs de soie. Il faisait chaud, pourtant nous sommes à plus de 1000m d’altitude !

Nous prenons rapidement le petit-déjeuner. Pendant que Papa fait la vaisselle à la rivière, le propriétaire du bouiboui arrive, il discute avec Maman et lui demande si la nuit s’est bien passée. Il lui dit qu’il y a beaucoup de moustiques ici. Mais ce sont plutôt des petites mouches vu les piqûres.

Au programme aujourd’hui, de la montée, de la montée, de la montée… Un peu comme d’habitude me direz-vous. Mais là, tout de même, plus de 1300m de dénivelé pour 35km. Maman redoute cette journée…

La grimpette commence sous un soleil de plomb. Les parents dégoulinent, les enfants ont chaud… Mais nous avons un bon rythme. Niveau paysage, les cannes à sucres ont laissé la place au maïs.

Au bout de 10km, nous faisons une pause au niveau d’une tienda. Maman veut acheter un coca bien frais mais un homme arrive avec deux bouteilles d’eau qu’il vient d’acheter juste pour nous ! C’est vraiment très gentil de sa part !

Nous déjeunons au bout de la première montée. Au moment de repartir, il se met à pleuvoir. Nous attendons un peu puis partons lors d’une accalmie. Peu de temps après, de nouveau une nouvelle averse. Nous nous mettons à l’abri et patientons un peu. La pluie s’arrête mais nous habillons tout de même les enfants au cas où. Finalement, il ne repleut pas. Les parents terminent l’ascension pendant la sieste des enfants.

Une petite descente et voilà Gonzanamá ! Nous avons réussi ! Maman est fière d’elle, en plus, elle avait un bon rythme aujourd’hui ! Papa est fière d’elle aussi !

Il y a un tournoi de foot dans la rue (en pente).

Nous allons voir les pompiers mais nous essuyons un refus. Ils nous orientent vers l’église. Nous attendons la fin d’un cours et au final, c’est l’échec aussi. Ils nous renvoient vers les hôtels. Maman va voir, ouch ! Le prix la fait blêmir ! On lui annonce 40$ aux deux premiers, sur la place. Elle en essaye un troisième, 25$. Il est miteux mais il commence à être tard à force d’attendre. Il fera l’affaire. C’est incroyable que ce soit aussi cher par ici !

Nous dînons dans la rue principale, un concert se prépare mais nous ne le verrons pas. Nous rentrons avant le début. Au final, depuis la chambre nous l’entendons, c’est une sorte de messe. Nous nous demandons à quoi pouvaient bien servir tous ces instruments… Peut-être pour plus tard… Les enfants sont longs à s’endormir, Papa regarde les prochains warmshowers/couchsurfers possibles et Maman s’occupe du blog.

Demain la journée sera plus courte, nous retenterons de demander l’hospitalité aux pompiers…

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. REVOL dit :

    Les voici à portée de main ou plutôt de pédale ces 1 000 kilomètres!!!!!!! Vous êtes trop forts les doudous.
    Bises
    Alain

  2. Gaston dit :

    Coucou et bravo les doudous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.