19 septembre 19 – Calama – J169

Nous nous réveillons doucement vers 08h00. Le vent souffle fort dehors mais nous ne roulons pas aujourd’hui ! Nous prenons notre petit-déjeuner puis allons profiter des douches solaires. Mais déception, elles ne fonctionnent pas… Les employés du camping finissent par réussir à les faire marcher, super ! Une bonne douche bien chaude ! Nous sommes ravis !

Papa fait ensuite une lessive, les vêtements en ont bien besoin, tout est plein de sable. Maman tente de mettre à jour le blog mais rien ne fonctionne. Ça l’agace de perdre du temps pour rien !

Il est ensuite temps de manger. Maman va à la tienda avec Lucas. Il est tout content d’être sur le vélo avec elle. Par contre, il n’y a plus qu’un seul empañada et un seul yaourt… Ils achètent déjà ça plus du pain, des avocats et des chips.

De retour au camping, nous prenons le déjeuner. Le vent souffle tellement fort qu’il fait s’envoler le linge, ce qui agace Papa. L’avantage, c’est que quand la linge tient sur le fil, il sèche très vite. Du sable vole d’un peu partout, il y en a plein l’abside de la tente. C’est pénible !

Le ventre plein, nous partons pour une mission extraordinaire, faire les courses pour les prochains jours. Nous nous dirigeons vers la place centrale, absolument tout est fermé… Enfin, presque tout, les casinos sont ouverts. C’est complètement déprimant… Mais bon… C’est la fête de l’indépendance (pendant 3 jours) ! Nous trouvons une cafétéria ouverte, nous buvons un café et mangeons une glace pour nous remonter le moral. Nous parcourons ensuite les rues en recherche d’une tienda. Nous finissons par trouver notre bonheur. Elle a presque tout ce que nous voulons, peut-être plus cher qu’au supermarché mais nous n’avons pas le choix de toute façon…

Fred ! Nous avons trouvé un bar pour toi !

Tout étant fermé, nous retournons au camping. Papa range les affaires et les courses pendant que Maman réussit enfin à mettre à jour le blog.

A 19h30, nous ressortons en ville pour manger un morceau. Le peu de restaurant que nous avions vu ouvert est fermé, nous tombons par hasard sur une boulangerie et dégustons quelques empañadas et des gâteaux.

Sur le chemin du retour, nous essayons de trouver un distributeur. Nous sommes dans la bonne rue, il y en a tous les 10 mètres mais tous sont hors service ! Décidément !

C’est (trop) tard que nous retournons à notre tente nous coucher. Papa a de nouveau mal à sa dent. Si ça ne va pas demain, il ira chez le dentiste. Maman ne lui laisse pas le choix ce coup-ci ! Difficile de s’endormir avec la musique aux alentours. Les gens font encore la fête autour du camping…

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Pierre Maciejewski dit :

    Pour Fred, est-ce que le bar sert du lait fraise :-))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.