10 novembre 19 – Du PK 2089 (RN 40) à San Carlos de Bariloche – 64 km (6882 km) – J221

Maman a ouvert les yeux vers 3h00 du matin, il n’y avait plus de vague et donc plus un bruit mis à part peut-être quelques oiseaux qui devaient être réveillés pour profiter de la pleine lune.

Quand le réveil sonne, nous nous levons sans trop de difficultés, même les enfants ! Papa relance un feu et utilise le réchaud à bois pour l’eau du matin (souvenez-vous, nous n’avons plus d’essence…). Maman plie la tente, ce matin, tout est sec !

Après avoir pris un bon petit-déjeuner, nous finissons de tout ranger. Les enfants jouent dans les arbres en attendant. Le soleil est sur le lac, c’était vraiment top comme lieu de bivouac !

10h40, nous prenons la route. C’est toujours plus tôt que les jours précédents mais nous avons pris notre temps et profité de l’endroit ! Toujours des montagnes russes avec des côtes un peu plus longues que d’autres par moment.

Nous quittons le bord du lac pour quelques kilomètres puis l’apercevons de nouveau. Nous avons aussi San Carlos de Bariloche en vue, mais il nous faut encore faire une bonne trentaine de kilomètres ! Nous croisons une brésilienne, elle part passer la frontière au paso Cardenal Samoré. Nous la retrouverons peut-être sur la carretera australe. Elle nous annonce qu’il y a une casa de ciclistas à Bariloche. Mais nous avons déjà contacté un warmshower, tant pis !

Nous ne voyons de nouveau plus le lac mais les paysages sont au top quand même ! Nous prenons le déjeuner un peu à l’écart de la route, à cette heure-ci, il n’y a pas beaucoup de circulation.

Nous rejoignons la route qui vient de Neuquén. Il y a beaucoup de trafic sur cette portion, surtout des bus. Il nous faut surveiller notre rétroviseur constamment, c’est fatigant… Ayant presque fait demi-tour, nous avons le vent de face. Mais nous ne nous plaignons pas, il nous a aidé ces derniers jours.

Nous traversons une petite ville puis arrivons rapidement à Bariloche. Toujours beaucoup de trafic, nous allons dans le centre pour prendre le goûter. Des glaciers nous font de l’œil, nous craquons pour une bonne glace ! Nous faisons la connaissance de trois jeunes français en vacances pour six mois ainsi que d’une française en Argentine pour un an. C’est fou tous les français que nous rencontrons en Argentine !

Nous allons nous renseigner pour le passage de frontière via le Lago Frías, entre autre. Il faut alterner le bateau et le vélo pour ce passage. Ce n’est pas donné mais l’idée nous plaît bien ! Tarif pris, il nous reste à décider quel jour nous partirons, mardi ou mercredi ? Nous regarderons la météo pour nous aider à nous décider, ainsi que les promenades à faire dans le coin.

Nous nous remettons en route. Nous passons acheter de l’essence, ici elle est rose ! La dernière que nous avions était verte, Eric en avait de la bleue. Quand Papa présente notre bouteille de coca au pompiste, il refuse dans un premier temps de la remplir. Papa lui dit que ce n’est pas grave, il transvasera le contenu de la gourde et la fera reremplir. Mais le pompiste accepte finalement de le servir dedans. Nous avons de la chance depuis le début, c’est passé à chaque fois !

Deuxième arrêt pour acheter à manger pour ce soir et c’est reparti sur la route qui longe le lac. Le trafic est intense, c’est pénible. Nous suivons OsmAnd qui nous fait prendre une route à gauche, elle est très raide ! Nous tombons sur une route indiquée pour les vélos, nous la prenons. Elle n’est pas goudronnée et se met aussi à monter très fort. Argh ! Dur pour finir la journée ! Tant bien que mal, nous finissons par arriver chez Miguel, notre hôte warmshower. Nous y rencontrons Edson, un brésilien qui part demain direction San Martín.

Miguel met à disposition un petit studio, canapé convertible, coin cuisine et salle de bain, tout le confort ! Nous serons bien ici ! Pour commencer, nous prenons notre dîner, pâtes avec sauce au bleu, miam, miam ! Les enfants vont se coucher. Les parents vaquent aux occupations habituelles puis font de même.

Maman a décidé de ne pas aller voir de docteur tout de suite, sa jambe semble aller un peu mieux, nous verrons ce que ça donne d’ici Puerto Montt. La météo semble bonne pour les prochains jours, nous allons donc partir mardi et prendre les bateaux mercredi.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.