08 décembre 19 – De El Blanco à El Arbolito – 55 km (7757 km) – J249

Le vent a soufflé fort toute la nuit, ça a fait pas mal de bruit mais globalement, nous nous sommes bien reposés. Nous prenons le petit-déjeuner dans la tente, il fait trop froid dehors. Nous plions tout relativement rapidement. Edson part le premier, Lucas part un peu après lui. De notre côté, une fois prêts, nous nous arrêtons au petit magasin pour acheter du pain et récupérer de l’eau. Le gérant a un neveu qui vit à Paris, il offre des sucettes, des laits au chocolat et des biscuits aux enfants ! Encore une fois, ils sont gâtés !

Nous prenons la route vers 10h15, le vent nous est encore favorable mais ça devrait changer par la suite, la route tourne. Globalement, ça monte. Aujourd’hui, il n’y a pas de soleil, il ne fait pas très chaud.

Nous faisons une petite pause grignotage – étirements dans un abri-bus. Les enfants imitent Maman 🙂

C’est reparti. Ça y est, la route a tourné, le vent est maintenant de face, il nous ralentit bien ! Et surtout, nous ressentons encore plus le froid ! Les paysages changent un peu, les montagnes sont maintenant pelées, il n’y a plus beaucoup de fleurs au bord de la route.

Devant nous, une brebis et son petit traversent la route et la retraversent encore et encore. Martin nous dit qu’ils devraient faire attention. Un pick-up nous double et s’arrête pour les laisser passer. Puis un bus arrive en face de nous, les deux animaux marchent au bord de la route, le petit s’écarte, le bus aussi, il ralentit. Malheureusement, le petit s’écarte au fur et à mesure, le chauffeur de bus ne sait plus trop où aller (il aurait pu s’arrêter). Il finit par rouler sur le pauvre malheureux et tout ça sous les yeux des enfants. Martin pleure, Lucas reste silencieux. Nous leur disons qu’ils ont le droit d’être tristes. Martin nous dit que le bus a fait attention mais que c’est le petit qui a fait n’importe quoi. Nous en profitons pour parler avec eux des dangers de la route, ils semblent bien comprendre.

Au sommet de la première montée, nous faisons la pause déjeuner. Nous allons nous mettre à l’abri dans le camping du parc, il y a des tables dans des endroits coupés du vent. Mais même à l’abri, nous avons froid ! Vers la fin de la pause, le soleil fait son apparition, mais cela ne dure pas très longtemps.

Nous repartons, Villa Cerro Castillo est encore loin. Nous sommes dans la descente mais il nous faut pédaler si nous voulons avancer. Nous croisons des toulousains, ils vont vers le Nord et ont commencé leur voyage depuis 1 mois. Ils pensent rejoindre la Colombie en 7 mois. Nous discutons un peu et nous souhaitons bon voyage. De notre côté, nous reprenons notre bataille contre le vent.

C’est la dernière montée qui commence. Ce n’est vraiment pas pentu mais nous avançons tout doucement, nous luttons… Mais petit à petit, nous en venons à bout. Le cerveau de Maman n’arrive pas à assimiler que ça monte, il a l’impression d’être dans une descente. Pourtant, nous voyons bien le rio qui va dans le sens inverse, mais rien à faire ! Ca rend la grimpette encore plus difficile ! 5 km avant le sommet, nous faisons la pause goûter malgré la sieste de Lucas.

Ça y est, voilà la descente et dans celle-là, pas besoin de pédaler, elle est assez raide ! La vue qui s’ouvre à nous est grandiose ! C’est vraiment magnifique ! Nous pouvons admirer le cerro Castillo, il est magnifique !

Nous nous arrêtons au camping juste en bas, nous sommes fatigués. Ce n’était pas convenu mais nous y retrouvons Edson et Lucas. Le camping est petit et vraiment pas cher, il y a une belle vue sur le Cerro Castillo ! Nous installons la tente, les enfants se posent à l’intérieur après une belle petite crise de Lucas (le notre, pas l’italien hein !).

Il y a des moutons avec plusieurs petits. C’est mieux de les voir bien vivants !

Nous prenons le dîner et ne faisons pas de vieux os !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.