02 janvier 20 – Du Rio La Leona à El Calafate – 55 km (8520 km) – J273

La nuit a été chaude ! Ça change vraiment des derniers jours. Ce matin, nous avons mis le réveil plus tôt comme prévu. Nous nous levons et prenons le petit-déjeuner. La tente est vite pliée. A 10h15, nous sommes prêts à partir.

Le vent n’est pas vraiment avec nous mais il n’est pas contre nous non plus. Nous avançons pas trop mal pour cette première partie sur la Ruta 40.

Peu avant la bifurcation, nous voyons des guanacos. Nous les voyons faire du saut de haie. Maman se demandait comment ils évoluaient avec toutes ces clôtures, elle a eu sa réponse avec une belle démonstration !

Nous atteignons le début de la Ruta 11 direction El Calafate. Ici, ça ne rigole plus, nous allons avoir le vent de face et il s’en donne à cœur joie ! Du coup, avant d’attaquer notre route vers l’enfer, nous faisons une pause grignotage. Nous avons quand même déjà fait 21 kilomètres.

Et c’est parti. Ici, il y a plus de circulation, certains s’écartent bien, d’autres font exprès de nous serrer en nous klaxonnant… Ce n’est pas des plus agréables. Nous nous arrêtons dans un petit trou pour la pause déjeuner, les enfants sont déchaînés, les parents sont fatigués, cela ne fait pas bon ménage… Nous ne comprenons pas ce qu’il se passe, ils sont intenables en ce moment…

Nous repartons dans le vent, c’est dur, très dur mais cela pourrait être pire. Nous pourrions ne pas réussir à avancer du tout. Tout à coup, sur la gauche, nous voyons des nandus, une adulte et énormément d’enfants ! On dirait une sortie scolaire, elle veille sur tous les petits, les rassemble, c’est extra de voir ça. Dommage que Maman n’ait pas un appareil avec un plus gros zoom, pour les photos d’animaux ce serait vraiment mieux…

Nous avançons… Doucement mais sûrement… Nous croisons un couple de cyclistes, ils s’arrêtent à notre hauteur. Ils étaient à la casa Azul à El Chaltén. Nous discutons un peu et ils nous conseillent un hôtel-camping. Nous irons donc faire un tour là-bas en arrivant. Nous les quittons et reprenons notre lutte. La plupart du temps, nous sommes entre 5 et 9 km/h, en plus les montagnes russes ne nous simplifient pas la vie. Vous l’aurez compris, nous galérons ! Mais pour le moment, Maman ne regrette pas la pluie ! Nous faisons régulièrement des pauses et essayons de nous motiver.

La circulation s’est intensifiée, c’est presque dangereux par moment. Il nous faut faire très attention ! Nous passons le poste de contrôle de la ville, nous sommes bientôt arrivés !

Ça y est, nous voyons la ville ! Nous faisons les derniers kilomètres tant bien que mal et entrons enfin en ville !

Le camping est parfait, nous allons pour installer la tente et voyons arriver Jason et Jennifer ! Ils étaient à la casa Azul aussi et viennent de changer aujourd’hui de camping pour venir ici. Ils nous conseillent un glacier pour le goûter, ça tombe bien, nous avions envie d’une glace ! Nous montons vite fait la tente et partons dans le centre.

Mais avant la pause régalade, nous passons au magasin de vélo. Souvenez-vous, Papa n’a plus de frein avant. Mauvaise nouvelle, il ne fait pas dans les SRAM hydrauliques. Tant pis, ça devient dangereux, nous lui demandons de monter des freins à câble, ce sera toujours mieux que rien du tout ! Nous devrions récupérer le vélo demain.

Ensuite, nous trouvons le glacier et en effet, les glaces sont délicieuses et énormes ! Nous nous régalons ! Quel bonheur après ces trois jours difficiles.

Nous passons au supermarché acheter à manger pour ce soir et rentrons. Nous dînons dans la foulée et discutons avec d’autres français qui eux voyagent en bus. Nous ne savons pas s’il fera beau demain pour aller voir le Perito Moreno, nous verrons bien. Nous sommes longs pour aller nous coucher pourtant, nous en avons besoin. Martin et Lucas jouent avec les enfants de la maison, ils se défoulent.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.