06 février 20 – D’Ushuaia à Parque National Tierra Del Fuego – 29 km (9814 km) – J309

C’est Lucas qui a le soleil dans les yeux ce matin, il se charge de nous réveiller…. Il est 07h40, c’est tôt mais convenable. Nous patientons au lit jusque 08h00 puis allons prendre le petit-déjeuner.

Suite à notre publication sur facebook, nous avons eu beaucoup de commentaires (merci !) exprimant le fait que notre voyage était terminé. Même si nous avons nous aussi un peu cette impression, c’est loin d’être le cas ! Il nous reste une partie de l’Uruguay et le trajet Barcelone – la maison !

Pour le moment, il fait très beau et cela devrait durer plusieurs jours. Nous décidons donc d’aller camper au parc national. Edson et Rosangela ne viennent pas avec nous, ils aimeraient partir samedi afin d’éviter d’avoir le vent de face. Du coup, ils ont des choses à faire avant. Et oui, pour eux, pas d’avion, ils remontent vers le Brésil à vélo et en stop !

Nous prenons notre temps, préparons nos affaires… Nous disons au revoir à nos amis brésiliens… Puis nous disons à bientôt à Augusto et ses fils. Nous pensons passer deux ou trois nuits dans le parc et devrions donc revenir samedi ou dimanche. Nous partons tard mais ce n’est pas grave. Ce n’est pas très loin.

Nous rejoignons la ville pour faire quelques courses. Le trafic est très dense, ce n’est pas agréable du tout. Surtout que nous nous faisons klaxonner par les voitures (pas pour nous encourager…). En passant au-dessus du port, nous apercevons un énorme bateau de croisière ! Waouh !

Nous faisons des courses au supermarché puis nous arrêtons sur la route pour manger des empañadas. Plusieurs personnes nous questionnent sur les vélos et notre voyage. Nous dégustons notre repas quand nous découvrons un message d’Augusto. Sa télévision est cassée et il nous demande ce qui est arrivé… Nous restons un peu bête sur le coup… Encore un coup de Lucas ? Il nous dit que non, mais avec lui, nous ne pouvons jamais vraiment savoir. Il est petit et ne se rend pas bien compte des choses… Nous tentons de joindre Augusto mais en vain. Nous lui laissons un message lui disant que nous verrons ça à notre retour. Voilà une nouvelle qui a miné le moral des parents… Acheter une nouvelle télévision n’était pas vraiment inclus dans notre budget…

Nous laissons notre étiquette avec notre provenance sur la carte du mûr du restaurant puis nous mettons en route.

Nous retournons sur la ruta 3, qui abandonne l’asphalte pour se transformer en piste. De nouveau, des montagnes russes… Mais nous ne nous plaignons pas, le soleil est là et nous en profitons ! Nous voilà à l’entrée du parc, nous nous acquittons du droit d’entrée (différent ici aussi pour les locaux, les provinciaux, les argentins et enfin les touristes étrangers). Nous demandons s’ils ont de l’eau potable mais ils refusent de nous en donner. Il nous faudra donc filtrer de l’eau de la rivière (ça nous prend des plombes…).

Nous roulons jusqu’au centre des visiteurs. Les voitures font beaucoup de poussière. Etant donné l’absence de vent, nous en avalons beaucoup ! Au centre, nous faisons un petit tour rapide. Ici non plus, il n’y a pas d’eau (gratuite).

Derniers petits kilomètres, arrêt à un point de vue sur la laguna verde avant de rejoindre l’aire de camping. Il y a quelques tentes, c’est très calme et très sympa. Nous serons bien ici ! A l’heure du goûter, les enfants se font des copains et jouent au foot. Ce n’est pas grave, les parents s’occupent des biscuits ! Puis Papa installe notre tente avec l’aide de Lucas pendant que Maman filtre de l’eau. Martin continue de jouer au ballon avec ses amis.

Nous avons la visite d’une famille d’oies. Enfin la visite… Ce sont plutôt nous qui sommes chez elles…

Nous prenons notre dîner et ne traînons pas trop. Le soleil s’est caché et du coup, il ne fait plus très chaud…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.