15 février 20 – De La Coronilla à Punta del Diablo – 31 km (9886 km) – J318

Le réveil sonne mais nous restons couchés jusque 08h00… C’est difficile de se lever après cette nuit beaucoup trop courte !

Papa va acheter de l’essence à la station-service du coin et nous prenons le petit-déjeuner. Nous avons la visite d’un cycliste uruguayen. Il a vu Papa à la station-service et est venu voir ce que nous faisions. Il nous invite à aller dans son estancia mais nous n’aurons malheureusement pas le temps. Il nous raconte que la sortie de Montevideo direction La Colonia est dangereuse. De nombreux cyclistes se sont fait braquer et voler des affaires. Nous avons prévu de quitter Montevideo en bus, ça tombe bien !

Comme à leurs habitudes, Martin et Lucas jouent avec tout ce qui traînent…

En allant à la station-service, Papa a vu qu’il y avait un centre pour tortues au bord de la plage. Nous décidons donc d’aller y faire un tour avant de nous mettre en route. C’est une ONG qui recueille des tortues (de mer et de terre) blessées et les soigne quand ils ont le budget pour. Les enfants sont émerveillés par ces animaux. Martin nous annonce qu’il veut être réincarné en tortue.

Nous suivons la fin de la route pour atteindre la plage. Nous ne nous baignons pas et ne restons pas longtemps. Il commence déjà à se faire tard.

Quelques courses puis c’est le départ. Nous prenons la ruta 9, il y a un bon bas côté et quand nous sommes sur la route, les voitures ne nous frôlent pas. Il y a beaucoup de grandes étendues vertes autour de nous, un sentiment de tranquillité…

Soudain, une piste d’atterrissage d’urgence est annoncée. C’est la route, elle s’élargit pour l’occasion !

Nous passons à proximité de la forteresse de Santa Teresa et décidons d’aller la visiter. Mais avant, petite pause pique-nique à l’ombre. Nous pénétrons ensuite dans le bâtiment. Les enfants adorent les canons ! De là-haut, la vue est belle, mais dommage que l’océan se cache derrière la forêt.

Nous hésitons à aller camper dans le parc. Il semble qu’il faille payer directement pour 3 nuits… Finalement, nous décidons de continuer jusque Punta del Diablo. Ce n’est plus très loin.

Nous avions envoyé un message à une warmshower française mais il est resté sans réponse. Du coup, nous nous orientons vers un camping. Nous montons vite fait la toile de la tente, mettons toutes les sacoches dedans et filons vite à la plage. Il est déjà plus de 17h00.

Les enfants sont ravis et vont très vite à l’eau. Ils sautent dans les vagues et rigolent comme des bossus ! Cela fait plaisir à voir !

Nous restons jusqu’au départ du soleil. Il se met à faire frais, il est l’heure de rentrer. Nous prenons une bonne douche, mangeons nos pâtes. Papa fait une petite lessive, Maman écrit des articles du blog (mais avec le clavier qui déconne, c’est de moins en moins pratique…). Puis nous nous couchons.

C’est dur d’avoir un délai aussi court. Nous avons perdu l’habitude d’avoir une échéance aussi proche… Il va nous falloir planifier un peu plus ces deux petites semaines. Nous aimerions savoir si nous allons pouvoir nous permettre un ou deux jours de repos.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Christophe dit :

    Super la playa, ça change carrément d’Ushuaia ! Les enfants ont l’air de s’éclater, profitez bien de cette partie plus chaude et donc plus en mode farniente 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.