02 mars 20 – De Buenos Aires à Barcelone – J334

Aujourd’hui est un grand jour ! Nous allons prendre l’avion pour Barcelone !

Les parents se lèvent et commencent à déjeuner. Il est dur de lever les enfants mais ils commencent à avoir l’habitude… Ils finissent par émerger… Nous terminons de manger, faisons un petit peu le ménage, descendons tout en bas de l’immeuble… Puis Marta arrive un peu en avance, parfait !

Elle est tout d’abord affolée car nous avons laissé les sacs sans surveillance dans l’entrée de l’immeuble. La porte est fermée à clé et il faudrait être fou pour prendre un de nos sacs, ils sont tellement lourds ! Elle est un peu parano concernant le vol… Elle nous parle ensuite du coronavirus… Elle nous explique que les argentins ne craignent rien car ils ont le meilleur système de santé du monde, ça se voit car les boliviens (les profiteurs) viennent se soigner chez eux. Bref, nous n’agrémentons pas spécialement la discussion. Nous lui rendons les clés et patientons dans la rue en attendant l’arrivée de notre chauffeur.

Papa s’inquiète alors qu’il n’est même pas 08h30… Il réfléchit déjà à un plan B. Maman, elle, ne s’en fait pas, il va arriver. Et en effet, vers 35, le voilà ! Nous chargeons tout dans le camion direction l’aéroport international ! Youhou !

Un peu plus d’une heure plus tard, nous y sommes. Nous prenons deux chariots, chargeons notre bordel et allons faire notre check-in. Il n’y a pas beaucoup de queue, c’est rapidement notre tour. Nous appréhendons. Est-ce que nous avons bien 6 bagages en soute ? Que va-t’il se passer vu le poids de nos cartons de vélos ? Nous donnons tous nos sacs, rien ne dépasse puis nous annonçons que nous avons deux vélos. L’hôtesse regarde les cartons, imprime des étiquettes bagages à 23 kg et nous demande de la suivre aux services encombrants. Ils ne sont même pas pesés ! Au fond c’est une bonne nouvelle mais si nous avions su, nous ne nous serions pas embêtés à tout enlever ! Ils sont passés au scanner, le responsable confirme que ce sont des vélos. Tout roule comme sur des roulettes ! Génial ! Il nous reste donc nos 4 sacoches, ce n’est pas très pratique mais nous n’avons pas de correspondance, elles ne vont pas trop nous déranger.

Passage au scanner, à la douane et nous voilà de l’autre côté. Les enfants profitent de l’aire de jeux. Nous dépensons nos derniers pesos et attendons porte 9.

Bizarre tout de même, il n’y a personne. Petite vérification de l’affichage, la porte d’embarquement a changé. Finalement, ce sera porte 10, un peu plus loin. Nous nous déplaçons, ça nous occupe un peu. Martin et Lucas s’installent et profitent du wifi pour regarder des dessins animés.

L’embarquement est annoncé. Nous sommes dans les premiers de notre groupe à être dans la file (c’est bien la première fois). A côté de nous, il y a un homme qui a un billet premium. Il rage parce qu’il ne peut pas monter tout de suite dans l’avion. Pour être sûr d’être compris de tous, il dit des mots pas très jolis en anglais, en espagnol, en allemand et en italien. Bref, le relou de base…

Nous embarquons et bonne surprise, nous sommes dans un petit sas, juste après les premiums. Il n’y a que 3 rangées de fauteuils, nous serons bien tranquilles ! 13h30, l’avion décolle un peu en retard. L’Amérique du Sud, c’est terminée…

Level est une compagnie low cost avec laquelle, il faut acheter les repas et les boissons en supplément. Normalement, nos repas doivent être compris mais là-aussi, nous avons un doute. Le chariot arrive, l’hôtesse regarde sa liste et nous demande ce que nous voulons ! Super ! Tout est passé ! Finalement, c’était bien un bon plan de passer par Iberia, ça nous a coûté moins cher ! Martin et Lucas ne mangent pas beaucoup, les parents, eux, mangent et re-mangent…

Le vol se passe ensuite comme tous les vols… Films, dessins animés… Au moment de dormir, c’est un peu difficile, comme à l’aller… Martin s’endort mais Lucas rechigne… Il se tourne dans tous les sens et finit par y arriver dans les bras de Maman.

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. chloé dit :

    welcome back dans une europe en pandémie !

  2. Cecile dit :

    Je ne sais pas où vous êtes aujourd’hui
    Mais faites bien attention à vous

  3. Olivier dit :

    Prenez bien soin de vous et welcome in europe
    Faites bien attention à vous

  4. Mickael C. dit :

    Vous auriez mieux fait de prendre + votre temps là-bas finalement, je ne suis pas sûr que la situation en Espagne soit très sympa ces temps-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.