27 mai 19 – De Cariamanga à Sozoranga – 48 km (1060 km) – J54

C’est encore dur ce matin, mais nous allons pouvoir partir. Nous prenons le petit-déjeuner pendant que les pompiers répètent leur serment à 8h00. Avec toutes ces émotions, nous avions oublié que les lunettes de Martin étaient cassées. Il avait joué avec sur le vélo, et les avait, bien sûr, faites tomber. Maman avait roulé dessus… Petite séance de réparation avant de partir !

Nous commençons par environ 10km de petites montagnes russes. Les jambes sont déjà un peu douloureuses… Normal après notre épisode difficile !

Le soleil sort de derrière les nuages quand nous attaquons l’ascension du jour. Il fait très, très chaud. Nous grimpons sur une crête. C’est très beau mais très difficile aussi. Certaines épingles sont vraiment raides ! Nous pique-niquons au bord de la route après la sieste de Martin. Nous ne sommes pas super bien installés mais Maman avait vraiment besoin d’une pause.

Les derniers kilomètres et voilà la descente… et la pluie ! Nous nous mettons à l’abri d’une maison et patientons un petit moment. Mais pas de chance, ce coup-ci ça ne s’arrête pas. Nous nous habillons pour l’occasion et partons sous la pluie. Il pleut par intermittence au début puis en continu avec du brouillard par moment. Il y a de nombreux éboulements tout le long, il nous faut être prudents. Les deux compteurs sont en rade. Ils n’aiment définitivement pas l’eau ! Nous trouvons ça bizarre tout de même ! Et ça nous agace !

Voilà enfin Sozoranga ! Nous nous dirigeons vers la caserne. A 50m du but, Maman chute sur une grille qui traverse la rue. Pas de gros bobo, mais bien sonnée. La tête a tapé le sol mais heureusement nous avons toujours nos casques ! Martin va bien. Une sacoche a valdingué, mais le vélo est indemne. Les pompiers ne peuvent pas nous accueillir, c’est trop petit, mais nous proposent de voir avec la police. Papa part donc avec l’un deux sur place. Le chef des pompiers est là-bas, il argumente. On va nous ouvrir une petite pièce (on dirait un cachot) ! Toute la famille se rend donc là-bas sous l’escorte du pompier à moto.

Nous arrivons en plein match de volley, nous discutons avec le chef des pompiers qui nous dit que c’est le sport national. Le chef des policiers arrive et nous dit qu’il doit y avoir une meilleure pièce, il part se renseigner. Durant ce temps, nous filons dîner au restaurant. A notre retour, tous les policiers sont réunis. On nous emmène dans une pièce de l’autre côté et on nous donne la clé. C’est beaucoup plus grand et il y a la lumière. Nous serons très bien ici.

Il est temps de nous coucher. Maman a un peu mal à la tête et des courbatures. Une bonne nuit de repos lui fera du bien.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Pierre dit :

    J’adore la gourde avec la tête de mort ! trop la classe

  2. Papy Christian dit :

    coucou
    J’espère que tout va bien aller après cette chute. en fait comme je vous ai eu en vidéo hier 30 mai et qu’il y a un décalage temporel je suis rassuré.
    bisous 😘😘😘😘
    Papy Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.