30 août 19 – De Saytoco à Isla Incahuasi – 54 km (4189 km) – J149

Ce matin, nous sommes réveillés par le chant des oiseaux. Nous avions mis le réveil un peu plus tôt de peur de déranger l’école mais au final, nous ne verrons personne. Petit-déjeuner habituel, rangement et c’est parti.

Avant d’atteindre le salar, nous devons terminer la piste prévue hier. Nous voilà donc partis dans la petite montée. La bonne nouvelle, c’est que la piste n’est pas trop mauvaise, pas de tôle ondulée ! Nous progressons bien mais c’est tout de même long pour rejoindre Tahua.

Dernière montée et là, c’est l’effet waouh ! Nous découvrons le salar d’Uyuni. Magnifique !

Petite descente rapide sur Tahua. Nous faisons quelques courses à la tienda. C’est la fille de la famille qui tient la boutique, les parents descendent des bières et sont complètement cuits sur la place… Pas beau à voir…

Nous sommes fin prêts ! C’est parti !

Nous passons la rampe d’accès et atteignons des petits bassins. Papa tente de passer tout droit, c’est vraiment tout mou. Rien à voir avec Coipasa.

Nous sommes tout émus (enfin, surtout les parents) de fouler le sol du plus grand salar du monde. Depuis le temps que nous attendions ça ! Le vent s’est calmé, il fait bon voire même chaud. La piste n’est pas trop mauvaise. Nous sommes bien ! Devant nous, c’est l’immensité du blanc, derrière, le volcan Tunupa nous regarde nous éloigner.

C’est déjà l’heure de faire la pause déjeuner, Martin finit sa sieste.

Nous repartons en direction de l’île Incahuasi. Encore 30 km, ça devrait le faire. Nous voyons apparaître l’île petit à petit à l’horizon. Maman met un peu de musique, ça occupe et ça permet surtout d’éviter les bruits de camion de Martin. C’est usant à force…

En nous approchant de l’île, nous voyons plus de voitures. Ca n’arrête pas d’aller et venir au loin. Une fois sur place, nous sommes impressionnés par le monde présent sur le parking. Il y a énormément de 4×4. Nous arrivons en même temps que deux motards. Ils sont brésiliens. Ils proposent aux enfants de monter à bord, ils sont comme des dingues.

Nous prenons notre goûter sur les tables en sel et allons faire un tour. Nous ne payons que B$15 pour toute la famille. Nous sommes à la recherche de la cache. Il est plus de 17h00, les 4×4 désertent, nous sommes seuls.

Lucas a un besoin urgent et redescend aux toilettes avec Papa. Maman continue avec Martin. Ils dénichent la cache.

Le soleil se couche, le spectacle est splendide.

Au moment de redescendre, ils aperçoivent Lucas qui monte seul sur le chemin. D’après lui, Papa est au courant mais enfin, pas sûr, parce qu’il n’a pas demandé pour venir… Bref, Papa doit être en bas en train de le chercher partout…

Ils rencontrent Papa dans la descente, il n’est pas très content… Mais il a vu des viscaches en montant. Tout le monde est silencieux et bingo ! Nous en voyons un. Il rappelle Boubou à Maman.

Nous nous installons dans une pièce au fond du musée. Nous prenons le dîner dehors, il ne fait pas encore trop froid mais la nuit est tombée. Nous nous mettons vite au lit.

Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. Geneviève Bonnard dit :

    Vraiment un endroit magnifique. Même en n’ayant que les photos, on a aussi l’effet wahou !

  2. Mamie dit :

    Coucou les enfants vous êtes dans un endroit magnifique de très très belles photos vous nous faites rêver.
    Groos bisous de mamie 😘😘❤❤❤

  3. Raphael dit :

    Hello les voisins. Depuis que vous êtes dans la région des salars, les paysages sont vraiment lunaires et vos photos magnifiques ! Courage pour affronter ces pistes difficiles !

  4. Chris dit :

    Juste magnifique le salar ! Certainement des souvenirs à jamais !

  5. Mickael C dit :

    Passer la nuit seuls sur le salar, magique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.