22 novembre 19 – De Cheñue à Hornopiren – 38 km (7161 km) – J233

Réveil à 8h00 ce matin, Maman se réveille à 7h00 mais reste tranquille pour ne réveiller personne, les garçons émergent tout doucement. Avec l’humidité, la tente est trempée ! Nous nous levons et prenons le petit-déjeuner avec vue sur l’océan (ou du moins, la baie).

Les enfants jouent dans les cailloux pendant que les parents finissent de ranger. Puis Papa répare la sacoche. Au loin, nous sommes salués par des lions de mer. Finalement, ce site de bivouac n’était pas si mal !

Nous partons de nouveau tard, il est presque midi. Au premier village, il n’y a finalement pas de magasin. Nous continuons et en trouvons un au village suivant. Nous y trouvons tout ce qu’il nous faut.

C’est reparti sur la même piste qu’hier mais sans le vent. Nous avançons bien. Moins de 10 kilomètres plus loin, nous retrouvons l’asphalte.

Nous prenons le déjeuner au bord d’une rivière puis rejoignons la carretera austral. Ça monte et nous atteignons une zone de travaux. Les pentes sont rudes, ce n’est pas simple en mode piste et ça dure quasiment 5 kilomètres ! Pour terminer, une super descente mais tout doucement, ça glisse sur les graviers !

Sur l’asphalte, nous avançons tout de suite plus vite. Sans voir l’océan, nous avons l’impression d’être dans les Alpes.

Nous arrivons à Hornopiren et allons directement acheter les billets pour le bateau demain. Nous allons ensuite rejoindre une famille colombienne avec qui nous sommes en contact depuis plusieurs jours, los viajes de Karim. Ils voyagent avec leur fils de 2 ans depuis un an et demi. Ils se sont posés un peu ici pour travailler. Ils logent dans une petite maison et il reste de la place. Seuls les parents payent, ça nous permettra d’être tranquillement au départ du bateau demain matin. Nous faisons donc connaissance, Karim essaye le vélo, il est heureux comme tout.

Martin va ensuite au parc avec eux, en attendant, nous faisons une lessive puis les rejoignons. S’en suivent les courses pour les prochains jours.

Nous prenons le dîner, les enfants vont se coucher mais refusent de s’endormir malgré l’heure tardive (22h00 !). Les parents ne tardent pas à les rejoindre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.