03 décembre 19 – De Villa Amengual à Villa Mañihuales – 62 km (7575 km) – J243

La nuit a été très tranquille, nous étions très bien installés sur nos matelas à côté du poêle. Nous avons tout de même du mal à nous lever, peut-être parce que nous sommes trop bien. Généralement, il y a beaucoup de cyclistes dans ce refuge mais nous étions tout seuls. Au moins, nous avons pu nous étaler pour faire sécher nos affaires.

L’odeur du pain chaud nous appelle, nous allons donc prendre le petit-déjeuner. Ines ne reste pas car elle part pour Puerto Cisnes avec son fils. Nous sommes lents (un peu comme d’habitude) pourtant dehors il fait beau. C’est seulement vers 10h30 que nous nous mettons en route.

Vu la fraîcheur matinale, nous mettons nos vestes mais ne tardons pas à les enlever. La route est paisible, nous sommes zen, nous en profitons. Le profil est plutôt descendant mais toujours avec quelques montées pour ne pas se rouiller !

Nous passons le long du Lago Las Torres. Maman prend une photo et est interpellée par un conducteur. Il lui montre une vidéo d’un éboulement qui a eu lieu ce matin à Puyuhuapi. La route est fermée. Nous avons une pensée pour tout ceux qui sont derrière nous. Ça ne devrait pas rester fermé longtemps.

Nous continuons notre route, admirons les montagnes. Soudain, la route devient pavée, en autobloquants ! Mais quelle idée ?!

Nous profitons de la tranquillité des lieux, nous l’avons déjà dit mais avec le soleil (et la vue), ça change tout !

Après 30 kilomètres, nous faisons la pause déjeuner… devant un abri-bus, au soleil. Ici, tous les bords de route sont clôturés, et aucune zone ne se prête vraiment à l’arrêt, donc l’abri-bus fait l’affaire. C’est comme d’habitude, les enfants pensent surtout à s’amuser plutôt qu’à manger.

C’est reparti. Nous voudrions aller après Villa Mañihuales, ce qui nous fait encore 50 bornes à faire. Pour l’instant, nous pédalons et profitons ! Il y a énormément de fleurs au bord de la route, cela fait éternuer Maman mais c’est joli quand même !

Nous arrivons dans une plaine, avec une belle ligne droite. Et le vent s’est levé ! Ouch ! Au bord de la route, c’est toujours énormément de barbelés, toutes les propriétés sont bien clôturées.

Villa Mañihuales s’offre à nous pour le goûter. Nous commençons par faire quelques courses, faisons le plein d’essence puis nous posons dans un parc pour manger des biscuits. Les enfants jouent dans les véhicules en bois, ils en oublient presque de goûter.

Il est déjà 17h00, nous sommes un peu fatigués, le vent forcit. Nous décidons donc de nous poser dans un camping juste à la sortie de la ville. Les enfants sont ravis, ils voulaient avoir le temps de jouer.

Nous voilà bien installés, la pluie est annoncée pour cette nuit, espérons qu’elle ne jouera pas les prolongations.

Nous préparons le dîner, rédigeons l’article du jour et commençons le bilan de ce mois. Déjà 8 mois que nous voyageons, que le temps passe vite ! Et c’est déjà bientôt Noël ! Nous allons ensuite tous nous coucher !

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Mamie dit :

    Coucou les enfants enfin le soleil de retour mais de courte durée d’après ton blog . Les enfants ont quand même profiter des jeux.
    Bon route et à bientôt de vous voir sur whatsApp.
    Bisous à mes petits bouts😍😍

  2. Mickael C dit :

    “cela fait éternuer Maman mais c’est joli quand même !”. Mais c’est toujours joli une maman même quand elle éternue ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.