02 février 20 – De Tolhuin à Lago Escondido – 54 km (9718 km) – J305

Quand le réveil sonne à 07h00, il pleut dehors… Papa se lève mais le reste de la famille reste couché. Aux alentours de 08h00, tout le monde se lève. Nous prenons le petit-déjeuner avec du jus d’orange et des media-lunas (croissants) que Maman est allée acheter à la boulangerie.

Nous sommes vite prêts, dehors, la pluie s’est arrêtée. Nous prenons le temps de boire un café en achetant du pain. Nous disons ensuite au revoir à Emilio et nous mettons en route. Un peu plus de 100 km à parcourir jusqu’à Ushuaïa. Nous allons les couper en deux étapes. A peu près au milieu, il y a un autre lieu bien connu des cyclotouristes, des cabañas abandonnées.

Nous avançons, montons, nous faisons frôler par des voitures. Le vent est contre nous mais il n’est vraiment pas fort, donc ça nous va ! Le soleil est là et c’est bien car même avec lui, il ne fait pas chaud du tout… Une belle vue du lago Fagnano s’offre à nous.

Quelques kilomètres plus loin, voilà le premier panneau indiquant Ushuaia avec une distance de seulement 2 chiffres ! Martin le remarque directement !

Nous repartons, mais seulement 3 kilomètres plus loin, il nous faut de nouveau nous arrêter, Martin veut encore faire une pause pipi (alors qu’il ne boit quasiment rien le matin). Résultat, nous n’avançons pas très vite… Nous repartons, Martin fait sa sieste.

A son réveil, nous faisons la pause déjeuner un peu à l’écart de la route. Vers la fin, nous sommes surpris par des quads passant à vive allure dans l’herbe. Heureusement que les enfants n’étaient pas en train de jouer à cet endroit !

Il nous reste 25 kilomètres à parcourir. Papa et Maman ont un petit coup de fatigue et font une pause au bord de la Laguna Verde. C’est au tour de Lucas de faire la sieste. Nous admirons les montagnes qui nous entourent, cela faisait longtemps que nous n’avions pas été proches de quelques sommets.

Nous continuons notre route et arrivons à la Laguna Escondida. Puis, enfin, la bifurcation ! Nous laissons la route asphaltée (et la montée) pour prendre une piste. Nous avons 4 kilomètres à faire. Elle est de bonne qualité, il y a énormément de voitures arrêtées (dimanche oblige, les argentins sont là !). Nous atteignons les cabañas. Elles sont pour la plupart bien abîmées mais les deux dernières sont en bon état et propres. L’avant-dernière a même encore ses fenêtres ! Il n’y a personne donc nous nous y installons. Vue directe sur le lac, c’est la grande classe !

Nous ramassons du bois pour faire un feu, il n’est pas très sec mais nous parvenons à le mettre en route. Un couple de cyclistes argentins arrive. Il s’installe dans la cabane à côté de la notre. Papa lance le dîner mais nous avons un problème… Il y a une fuite ! L’essence coule et s’embrase le long du tuyau. Papa tente de resserrer le raccord, mais en vain, c’est peut-être le pas de vis qui est cassé. Nous sommes bien dégoûtés, de nouveau, nous n’avons plus de réchaud ! Nous sortons grumpy pour faire chauffer les pâtes. Ici c’est beaucoup moins rapide, le bois est beaucoup moins sec qu’à Pampa Guanaco ! Maman est bien contente d’avoir trimbaler un peu de bois ! Pendant ce temps, les enfants squattent avec les argentins.

C’est donc très long et fastidieux, mais nous finissons par dîner. Nous nous couchons à plus de 22h00 après avoir écouté des histoires. Maman a trouvé des podcasts Cultura, “Encore une histoire”. Elles ne sont pas trop longues et sympas à écouter (même pour les parents)!

Nous ne mettons pas de réveil pour demain. De la pluie est annoncée, nous avons décidé de rester un jour ici. Oui, nous faisons durer le plaisir !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.